POMMES DE TERRE FARCIES.

Nous voici, une fois de plus, dans la cuisine de tous les jours. Cette cuisine-là, c’est celle des femmes qui ont le souci de nourrir journellement les membres de leur famille, au meilleur prix, et de façon nourrissante.
Je consacrerai d’ailleurs, un article à la place des femmes dans l’acte de nutrition.

Je vous propose donc une recette facilement réalisable et qui ne revient pas chère :

POMMES DE TERRE FARCIES :

Présentation :

La forme plus ou moins ronde ou ovale des pommes de terre permet de les creuser sans trop de problèmes.
On peut ainsi les farcir avec n’importe quelle farce.
La cuisson pourra se faire de deux façons, car la pomme de terre est assez longue à cuire.

Ingrédients :

Selon la taille des pommes de terre et l’appétit de vos convives, comptez 2 ou 3 pommes de terre par personne.

– farce : regardez
ICI

LA

et ICI

L’essentiel est de choisir une farce un tantinet plus grasse afin de “nourrir” les pommes de terre.

PROGRESSION :

– épluchez les pommes de terre.
– découpez un couvercle.
– creusez une cavité.
– remplir avec la farce.
– ajoutez du gruyère (facultatif).
– reposez le chapeau.

CUISSON :

C’est une question d’organisation, car il y a deux façons de cuire.

Cuisson façon N°1

Si vous cuisez en même temps des tomates ou des poivrons farcis, cuisez vos pommes de terre à sec dans le four.
Elles resteront dures, mais se conserveront plus facilement.
Au moment de les utiliser, remettez les pommes à cuire dans terre dans une casserole avec du jus de légumes ou de l’eau avec un cube de bouillon de poule afin de les ramollir par humidification.
Arrosez-les régulièrement pour les “glacer”, c.-à-d. les vernir, et leur donner plus de goût.

Cuisson façon N°2

Si vous préparez uniquement des pommes de terre, cuisez-les directement dans une casserole avec le mouillement. Mettez un couvercle pour accélérer la cuisson, économiser de l’énergie, et garder l’humidité.

COMMENTAIRES DU CHEF :

Les recettes de légumes farcis sont généralement faciles à réaliser.
Elles constituent des repas complets pas très onéreux.
Le point important est bien sûr la farce.
Il faut éviter qu’elle ne soit sèche.
N’oubliez pas que le lait en poudre retient l’eau (on parle de rétendeur)
Vous pouvez également lier les farces avec du foie, ce qui donnera un goût qui rappelle le pâté de campagne.

Les illustrations photographiques sont soumises à ©   Dr Christiane Ameur et Jean-Paul Brobeck alias Papy Jipé.


découpez une base
Enlevez un chapeauCreusez une cavitéFarcirGruyèreremettre le chapeauAu four 180°C à sec pendant 30 minutesTerminer la cuissont dans une casserole avec du jusServir : ici avec des haricots à la tomate

Retour page accueil du site et du moteur de recherche : ICI

Retrouvez Papy

Website  1
http://www.unmiroirpour3visages.com

Website 2
http://trucapapy.com

Livres :
https://trucapapy.com/?s=livres
https://trucapapy.com/les-histoires-de-mon-patelin-2/

Audiovisuels :
https://www.youtube.com/channel/UC5Ntaw4v4nqPPbefbLKLuqA

https://studio.youtube.com/channel/UCe13PLpL_6ctK9umvLAUleA/videos

Papy à la TV :

https://www.dailymotion.com/video/x1jt46m

 

 

POIREAU POMME DE TERRE EN RAGOUT

Je ne suis pas un grand jardinier !
D’abord, je ne mesure que quelques centimètres au-dessus des 1,70 m. D’autre part, la surface que je cultive est tout juste suffisante pour produire les légumes que nous consommons.

Je suis « un fou de tomates » : j’en ai cultivé jusqu’à 35 variétés et mon grand plaisir est de produire moi-même mes plants. Alors, dès le mois de février, je saisis les graines avec une pincette et je les confie à la terre.
De semaine en semaine, mes plants grandissent et après repiquage, je les mets à leur place, dès que les « Saints de Glace » (25 mai chez nous en Alsace), ne sont plus à craindre.

Pour la petite histoire, je suis un producteur de piment d’Espelette qui réussit bien.

Mais aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de poireau.

La durée de végétation est relativement longue, mais si le poireau trouve de bonnes conditions, il croît rapidement en hauteur. Or, ce que nous recherchons, ce ne sont pas des poireaux hauts, mais des poireaux charnus avec une bonne partie de blanc.

Il convient donc, d’après une connaissance venue du fond des âges, de tailler la tête des poireaux pour qu’ils soient forcés de développer le bas.

Mais que faire avec la partie verte ?

La jeter ?

Il n’en est pas question !
Elle va servir à préparer un ragoût de légumes.

Voici donc ma recette

POIREAU-POMME DE TERRE en ragoût

Disons d’emblée ; que ce n’est pas dans un 4 étoiles que l’on va vous servir ce plat. Non, il appartient à la cuisine familiale et accompagne à merveille, une viande en sauce.
Je pense que ce plat se situe dans la droite ligne des économies : pas trop onéreux, et surtout respectueux de la nature qui veut que l’on ne jette rien

Ingrédients :

Vous composerez avec ce que vous avez. S’il en reste, sachez que le mélange se conserve très bien, et peut donner un second repas.

– vert de poireau.
– oignon.
– matière grasse (huile, beurre, saindoux, ou un reste de graisse de canard issue de la cuisson d’un magret.
– pomme de terre, plutôt farineuses, de préférence
– gros sel, poivre concassé, thym, laurier.
– éventuellement un reste de jus de légumes ou de l’eau avec un cube de bouillon de poule

PROGRESSION :

Après avoir préparé tous les légumes

– taillez le poireau finement.
– émincez les oignons.
– taillez les pommes de terre en lamelles d’environ 2 mm d’épaisseur.

CUISSON :

L’important est de ne pas caraméliser le poireau qui prendrait un goût parasite.

– mettre la matière grasse dans une cocotte pas trop chaude
– ajoutez le poireau.
– faites-le suer lentement.
– au besoin, ajoutez un peu d’eau et de sel.
– laissez cuire avec un couvercle qui retiendra l’humidité.

– après 20 minutes, rajoutez les pommes de terre, le thym, le laurier, le poivre et le mouillement que vous avez choisi.

Laissez cuire en remuant de temps en temps.

COMMENTAIRES DU CHEF

Qui a dit que ce n’est pas de la grande cuisine ?
Effectivement, c’est de la cuisine populaire de tous les jours.
Je me risquerais de dire « de la cuisine de femme” et cette expression est très loin d’être péjorative.
Les femmes ont toujours eu le souci de nourrir leur famille et ceci journellement et au meilleur prix.

On peut bien se payer un bon restaurant de temps à autre, pour faire une exception, pour sortir de l’ordinaire. La cuisine de tous les jours, est celle qui nous permet de vivre.

J’aime cette cuisine, même si de temps à autre, je me lance le défi de réussir un plat de prestige.

Les illustrations photographiques sont soumises à © Dr Christiane Ameur et Jean-Paul Brobeck alias Papy Jipé.

Les verts de poireau coupés pour que le blanc grossisse.
Taillez finement. Faire fondre la matière grasse : ici un reste de gras d”un magret
Faire suer les oignons sans coloration. Ajoutez le poireau z, laissez cuire (sel et un peu d’eau) Préparez les pommes de terre.
Le vert de poireau doit d’abord cuire à part.
Cuisez le vert de poireau avec un couvercle Ajoutez les pommes de terre, sel, poivre thym, laurier.
Mélangez de temps à autre. Garniture pour un morceau de rôti de porc

Retour page accueil du site et du moteur de recherche : ICI

Retrouvez Papy

Website  1
http://www.unmiroirpour3visages.com

Website 2
http://trucapapy.com

Livres :
https://trucapapy.com/?s=livres
https://trucapapy.com/les-histoires-de-mon-patelin-2/

Audiovisuels :
https://www.youtube.com/channel/UC5Ntaw4v4nqPPbefbLKLuqA

https://studio.youtube.com/channel/UCe13PLpL_6ctK9umvLAUleA/videos

Papy à la TV :

https://www.dailymotion.com/video/x1jt46m

 

 

SALADE DE CONCOMBRE AU LAIT DE NOIX DE COCO

Oh ! dites voir, je ne vais quand même pas vous apprendre à faire une salade de concombres.

Quoique !

LES PROBLÈMES DUS AUX CONCOMBRES :

Il existe beaucoup de personnes qui se plaignent des difficultés dues à la digestion des concombres. Le problème a pris une telle ampleur que j’ai voulu en savoir plus. J’ai donc cherché, interrogé des médecins à commencer par mon épouse ; puis j’ai fait des essais.
Voici le résultat de mes recherches :

Il semblerait que les difficultés de digestion soient liées à la forme de la taille des concombres.

– évitez de les tailler :

– en rondelles.
– en cubes.

Choisissez plutôt la forme en fins bâtonnets : la julienne.

J’ai introduit cette taille sans rien dire, et j’ai constaté que la majorité de clients ne se plaignait plus de difficultés de digestion.

QUELQUES PETITS TRUCS :

– pelez les concombres en laissant une pelure sur deux.
– je ne fais plus dégorger les concombres au sel, ils perdent trop leur croquant.
– utilisez une cuiller à pommes parisiennes pour enlever les graines.

Les sauces :

– vinaigrette classique : sel, vinaigre, huile.
– vinaigrette classique + crème.
– vinaigrette classique + lait de noix de coco à la place de la crème.

– herbes qui se marient bien :
– la meilleure à mon goût, c’est l’aneth.
– l’estragon convient aussi.

Essayer la vinaigrette au lait de noix de coco. Cela fera une surprise et une découverte.

Les illustrations photographiques sont soumises à © Dr Christiane Ameur et Jean-Paul Brobeck alias Papy Jipé.

Pelez en laissant une peau sur deux Videz à l’ai d’une cuiller à pommes parisiennes Taillez en julienne avec une “mandoline” Sel, vinaigre, huile et un peu de lait de noix de coco.

Retour page accueil du site et du moteur de recherche : ICI

Retrouvez Papy

Website  1
http://www.unmiroirpour3visages.com

Website 2
http://trucapapy.com

Livres :
https://trucapapy.com/?s=livres
https://trucapapy.com/les-histoires-de-mon-patelin-2/

Audiovisuels :
https://www.youtube.com/channel/UC5Ntaw4v4nqPPbefbLKLuqA

https://studio.youtube.com/channel/UCe13PLpL_6ctK9umvLAUleA/videos

Papy à la TV :

https://www.dailymotion.com/video/x1jt46m

 

 

COURGETTES EN FORME DE BUCHE

Présentation :

Rendre à César…. vous connaissez la suite.
Je vous annonce donc que je ne suis pas l’inventeur de cette recette, mais que je l’ai un peu transformée,  après des essais.

De quoi s’agit-il ?

La bûche de Noël, vous connaissez !
Eh bien ! imaginez une bûche que l’on aura réalisée à base de courgettes. Vous choisirez ce qui vous convient pour garniture : saumon fumé, jambon, fromage frais.

Nous ne mettrons pas de crème comme décor, car l’aspect visuel est beau par lui-même, mais rien de vous empêche d’accompagner vos tranches de bûches avec une petite sauce facile (voir commentaires)

PLAN DE TRAVAIL :

1. Réaliser un biscuit roulé avec des courgettes.
2. Prévoir une garniture.
3. Garnir, rouler, déguster.

LE BISCUIT ROULE AUX COURGETTES :

Ingrédients :

– 350 g – 400 g de courgettes. Choisissez des courgettes petites pour éviter qu’elles ne contiennent des graines.
– 2 cuillers d’huile de préférence d’olive.
– 4 œufs (jaunes et blancs à part.)
– 60 g de crème plutôt épaisse.
– 60 g de farine.
– sel, poivre, piment, mais attention ! voir commentaires

GARNITURE :

– 200 g de fromage frais
– soit du fromage aromatisé ail et fines herbes.
–soit du fromage frais que vous aromatiserez selon votre goût. (estragon, ciboulette, etc.)
– saumon fumé en tranches. Il en faut 8 tranches moyennes ou l’équivalent. Je compte 250 g.
Vous pouvez selon votre goût remplacer le saumon par du jambon.

PROGRESSION DE TRAVAIL :

– laver les courgettes
– éliminer les deux extrémités.
– râper les courgettes avec une râpe pas trop fine.
– dans un poêle sur un feu doux :
– laissez évaporer les courgettes. Le but est qu’elles perdent leur eau de végétation.

Aucune coloration, sinon vous formez des goûts parasites.
– en ajoutant un peu de sel, vous accélérez le rejet de l’eau.

Laissez refroidir.

PRÉPARATION DE LA PÂTE :

– cassez les œufs en les clarifiant : c’est-à-dire, en séparant les jeunes des blancs.

Dans un récipient, mélangez :

– les jaunes et la crème.
– ajoutez la farine. Faites attention à ne pas obtenir de grumeaux.
Le plus facile est de travailler avec un fouet.
– ajoutez les courgettes râpées froides.
– bien mélanger et assaisonner selon votre goût.

Attention :

Tenez compte, que nous ajouterons du fromage, et du saumon fumé et que ces deux produits sont déjà salés.

– montez les blancs en neige serrée.

Maintenant, attention !

Prenez 1/4 des blancs et mélangez avec le reste (jaune + crème + farine + courgettes)
Vous allez détendre l’appareil.
Ensuite, ajoutez le reste de blancs d’œufs en neige en « coupant. »

Couper : c’est mélanger en évitant que la neige ne retombe.
Pour « couper », vous prenez un ustensile (cuiller en caoutchouc) et vous passez sous la masse.
Puis, vous tournez le récipient d’un 1/4 de tour, et vous repassez à nouveau comme précédemment.

Au fur et à mesure, la neige va se mélanger sans perdre son pouvoir « gonflant » dû à l’air qu’elle a emprisonné.
Si vous mélangez sans précautions, vous chassez l’air et pendant la cuisson, le biscuit roulé ne montera pas.

Pour la cuisson :

Formez une petite caissette d’avec un papier de cuisson.
– beurrez le papier
– versez le mélange
– four préchauffé à 180 °C
– cuisson ; 12 minutes

– retournez votre biscuit sur un torchon posé sur une grille
– laisser refroidir.
– enlevez le papier de cuisson.

Finition :

– garnissez votre biscuit avec une couche de fromage.
– disposez les tranches de saumon ou de jambon.
– roulez le biscuit comme une bûche en vous aidant du torchon.
– serrez la « bûche » dans du film alimentaire pour lui donner une forme régulière.
– laisser refroidir quelques heures (une nuit) dans le froid.

Présentation.

– coupez les extrémités en biais, pour que l’on puisse voir l’intérieur   .vert et rose.
– servir froid.
– il n’est pas interdit de servir une petite sauce simple.

– crème + ciboulette.
– crème + estragon
– crème + basilic.

Évitez les sauces qui risquent de masquer le goût de votre bûche.

COMMENTAIRES DU CHEF

Apparemment, la recette semble difficile. Il n’en est rien.
Elle n’est pas onéreuse non plus.

La partie importante est le moment de « couper » avec les blancs d’œufs en neige.
Il vaut mieux ne pas mélanger assez, que trop.

Une fois le coup de main acquis, vous ne l’oublierez plus.

Il est possible de faire des variantes avec d’autres légumes et d’autres garnitures. Comme quoi : en cuisine, on n’a jamais fini.

Les illustrations photographiques sont soumises à ©   Dr Christiane Ameur et Jean-Paul Brobeck alias Papy Jipé.

Râpez les courgettes pas trop fin. Faites les évaporer dans 2 cuillers d’huile Un peu de sel fera ressortir l’eau de végétation Laissez bien égoutter.Préparez une caissette en papier Elle sera posée sur une palque perforée.

Clarifiez les oeufs
Jaune d’œufs plus crème.Bien mélanger
Ajoutez la faine tamisée.
Ajoutez les courgettesBien mélanger Un peu de blancs d’oeuf en neige pour détendre.Le reste de neige Coupez (voir texte) Versez le mélange sur le papierPréparez un torchon posé sur une grille.four à 180°C  pendant 12 minutesDémoulez sur le torchon.Laissez refroidir en enlevant le papier
Tartinez avec le fromage choisi.
Posez les tranches de saumon fumé.
Roulez en forme de bûche en vous aidant du torchon.Serrez dans du film alimentaire pour donner une forme régulière.
Le résultat.
La coupePrésentation à l’assiette.

Retour page accueil du site et du moteur de recherche : ICI

Retrouvez Papy

 

Website  1
http://www.unmiroirpour3visages.com

Website 2
http://trucapapy.com

Livres :
https://trucapapy.com/?s=livres
https://trucapapy.com/les-histoires-de-mon-patelin-2/

Audiovisuels :
https://www.youtube.com/channel/UC5Ntaw4v4nqPPbefbLKLuqA

https://studio.youtube.com/channel/UCe13PLpL_6ctK9umvLAUleA/videos

Papy à la TV :

https://www.dailymotion.com/video/x1jt46m

 

QUE FAIRE AVEC LES TOMATES SOUPE COULIS…


L’année 2021 n’a pas laissé de bons souvenirs aux jardiniers. La plupart de tomates ont été attaquées par le mildiou.
On dirait que 2022 se rattrape, car des tomates, il y en a à profusion. De plus, la sècheresse a empêché le mildiou de faire ses ravages.

Mais que faire avec toutes ces tomates ?

Je vous propose une recette permettant de préparer, au choix :

— une soupe de tomate.
— un coulis de tomate.
— un concentré de tomate.

Tout n’est qu’une simple question de concentration.

L’idée est de pouvoir conserver les tomates pour la période hivernale pendant laquelle, les tomates sont chères et n’ont pas aussi bon goût qu’en période où elles sont au sommet de leur maturité.

RECETTE DE LA SAUCE TOMATE/SOUPE. COULIS…

Bien que cela ne soit pas très classique, je vous propose de parfumer votre sauce tomate en utilisant le principe de la préparation des potages en général.

— Ingrédients :

— blanc de poireau et/ou oignons.
— huile de préférence d’olives, ou neutre.
— tomates.
— queues de persil.
— basilic.
— thym.
— feuilles de laurier.

— origan (facultatif).

Pas d’assaisonnement. Je vous expliquerai pourquoi dans les commentaires.

PROGRESSION :

— lavez les tomates.
— enlevez les pédoncules tout ce qui n’est pas beau.
— découpez-les grossièrement.

— laver le blanc de poireau.
— pelez les oignons.
— (personnellement, j’utilise poireau et oignon)
— émincez-le.
— faites-le suer dans de l’huile, mais surtout sans coloration
— ajoutez les tomates.
— ne pas mouiller ; le jus des tomates suffira.
— ajoutez les herbes : thym, laurier.
— laissez cuire avec un couvercle (économie d’énergie).
— au dernier moment, ajoutez les herbes qui doivent donner du goût : basilic, origan. Elles auront plus de puissance si elles ne sont pas trop cuites.

— mixez avec un mixeur plongeur.
— passez au chinois.

Je vous rappelle le petit truc pour faciliter le passage au chinois.

— mixez d’abord dans le récipient de cuisson.
— Installez votre chinois sur un autre récipient.

— posez le mixer dans le chinois
— ajoutez, louche par louche, en mixant.

Vous verrez la vitesse à laquelle le liquide sera chinoisé.

COMMENTAIRES :

Pourquoi pas de sel ?
Si vous dégustez en potage, chacun salera comme il lui plait.
Pas de poivre, car il ne faut pas l’imposer à celui qui n’en veut pas.

Pour conserver en simple potage, mettez-le de préférence dans des packs de lait qui s’empilent très facilement dans le congélateur sans perdre de place.

Si vous voulez utiliser les tomates en sauce : rien à faire. Vous salerez au moment de l’utilisation.

Si vous voulez préparer les tomates en coulis, il suffit de prolonger la cuisson pour provoquer une évaporation, on dit « une réduction ».

Il est toujours préférable d’assaisonner au moment de l’utilisation, et non pas lors de la fabrication.

La tomate ainsi préparée se conserve très bien au congélateur. Veillez à ne pas remplir les briques de lait à ras bord, car le liquide augmente de volume en congelant.

Les illustrations photographiques sont soumises à © Jean-Paul Brobeck alias Papy Jipé.

 

De l’huile neutre ou d’olive pas trop chaude On fait suer le poireau et.ou les oignons. Ajoutez les tomates.  NE PAS SALER. Ne pas mettre d’eau, le jus des tomates suffit. Mixer après cuisson. La combine du mixeur dans le chinois.

Retour page accueil du site et du moteur de recherche : ICI

Retrouvez Papy

 

Website  1
http://www.unmiroirpour3visages.com

Website 2
http://trucapapy.com

Livres :
https://trucapapy.com/?s=livres
https://trucapapy.com/les-histoires-de-mon-patelin-2/

Audiovisuels :
https://www.youtube.com/channel/UC5Ntaw4v4nqPPbefbLKLuqA

https://studio.youtube.com/channel/UCe13PLpL_6ctK9umvLAUleA/videos

Papy à la TV :

https://www.dailymotion.com/video/x1jt46m

 

 

POTAGE A LA SALADE DE RECUPERATION

Chaque être est le résultat des expériences qui l’ont formé. Il convient de remarquer que plus les épreuves que l’on a traversées sont difficiles, plus elles laissent des traces profondes.
Je dois vous l’avouer, j’ai passé des mois très difficiles, pendant lesquels je ne mangeais pas à ma faim.

Cette épreuve m’a appris qu’il ne faut rien jeter. Pas le moindre croûton, de pain !
Je rejoins de cette façon ce que disait mon père qui avait souffert du froid et de la faim, devant Stalingrad.

Radin ?

Franchement, je ne le pense pas ! Je suis tout simplement économe, mais je préfèrerais que vous pensiez : respectueux.

Quand on pense à tout le travail qu’il faut pour produire du pain (paysan, meunier, boulanger) je crois que le plus petit croûton mérite du respect.
Si vous ne savez pas le transformer, n’oubliez pas de le donner aux oiseaux !

Aujourd’hui, je veux évoquer un souci commun à beaucoup de jardiniers.
2022 a été une année de grande sécheresse. On a semé, repiqué, planté, et voilà que dame Nature ne daigne pas même verser quelques larmes.
Alors les salades attendaient leur arrosage journalier, limité par les interdictions.

Mes salades ont dressé leur tête.
“Oh ! nous avons soif !”
Et malgré les rares arrosages et les orages secs, sans cœur, elles se sont mises à monter.
Nos salades étaient pressées de produire des graines avant de mourir.

Que faire avec des salades montées en graines ?

Mon côté cuisinier s’est mis à parler :
“Et si tu en faisais un potage ?
On fait bien une Crème Choisy dans la Grande cuisine, alors pourquoi ne pas essayer avec les autres variétés ?”

Ainsi fut fait.

RECETTE DU POTAGE AVEC DES SALADES DE RÉCUPÉRATION.

La recette est simple :

– faire suer un oignon ou de préférence un vert de poireau, taillé en petits morceaux : on dit ciselé.
– prenez du beurre ou de l’huile selon les indications de votre cardiologue.
– ajoutez la salade taillée grossièrement.
– saupoudrez avec de la farine pour créer une liaison. (50 G de farine pour 1 litre)
– mouillez avec :

– de l’eau
– du lait
– un mélange d’eau et de lait
– avec un jus qui attend dans votre réfrigérateur.

– ajoutez éventuellement un bouillon de volaille.

– cuisson avec couvercle (économie d’énergie).

– mixez

– passez au chinois.
– goûtez et rectifiez l’assaisonnement.

COMMENTAIRES DU CHEF

Cette recette est facile et les résultats sont bons, grâce au chinois qui retient tout ce qui est trop dur.
On peut finir ce potage en crème ou en velouté voir ICI

Vous pouvez servir avec des croûtons, mais à part, sur une assiette. Mis dans le portage, ils risqueraient de jouer les éponges.

Vous vous régalerez tout en faisant un geste pour notre planète.

Merci.

Les illustrations photographiques sont soumises à © Jean-Paul Brobeck alias Papy Jipé.

 

Vert de poireau émincé.Faites le suer dans de la matière garsse mais sans coloration Ajoutez la salade bien lavée. On g de farine pour 1 litre de potage. J’aipréféré utiliser du lait mais vous pouvez également utiliser du jus de légumes ou un reste de pot au feu. J’eau avec un cube de volaille convient très bien.

Mixez
Passez au chinois. Petit truc du chef.
Posez votre mixer dans le chinois. Le tout passe très vite.

Retour page accueil du site et du moteur de recherche : ICI

Retrouvez Papy

 

Website  1
http://www.unmiroirpour3visages.com

Website 2
http://trucapapy.com

Livres :
https://trucapapy.com/?s=livres
https://trucapapy.com/les-histoires-de-mon-patelin-2/

Audiovisuels :
https://www.youtube.com/channel/UC5Ntaw4v4nqPPbefbLKLuqA

https://studio.youtube.com/channel/UCe13PLpL_6ctK9umvLAUleA/videos

Papy à la TV :

https://www.dailymotion.com/video/x1jt46m

 

 

SALADES CUITES

L’année 2022 entrera dans les annales à cause des incendies qui ont ravagé les forêts. Des milliers d’hectares, non pas seulement d’arbres, mais de travail de tous ceux qui les ont plantés et soignés

Le monde agricole a également beaucoup souffert à cause des gels tardifs du printemps, mais surtout à cause de la sècheresse.

Il y a quelques années, « on » attendait les preuves formelles du réchauffement climatique. À l’heure actuelle, elles sont inéluctables et elles risquent fort de s’aggraver. Elles vont changer la face du monde.

Encore faudrait-il prendre les « bonnes décisions » en faisant abstraction de tous les lobbyings et tous les intérêts particuliers. Il y va maintenant de la survie de l’espèce.
Quel monde pour nos enfants et petits-enfants ?

Je ne suis qu’un simple professeur de cuisine, jardinier à mes heures, et comme tous les jardiniers, l’année 2022 a posé de nombreux problèmes.

Nul doute, 2022 est une année à tomates. Elles ont réussi à merveille. Mais, dans certaines régions, inutile de semer des radis. Ils deviennent  fibreux avant d’atteindre la taille adulte.
Autres soucis : les salades. Chaleur et manque d’eau, et voilà les salades qui montent en graines.
Dommage, quand même pour le travail, les frais., les espoirs déçus.
J’ai horreur de jeter et comme je n’élève pas de poules, la vue de mes salades qui montent m’a rendu triste.

J’ai donc appelé à la rescousse, mon autre moi-même : le cuisinier.

Dis voir, on ne peut rien faire avec mes salades ?

– On peut toujours essayer de les préparer en potage, ou de les cuire comme on le ferait pour les salades braisées, en aménageant bien sûr la technique.

Va pour les potages : voir ICI
Va aussi pour les salades braisées.

SALADES BRAISEES VERSION S.O.S.

Cette recette n’a rien à voir avec les laitues braisées qui sont un régal pour de nombreux cuisiniers.
Il s’agit ici de faire de la récupération, des économies, d’éviter un crève-cœur.

La recette est très simple :

– nettoyez les salades au mieux de vos possibilités.
– récupérez les feuilles en éliminant les trognons et toutes les parties fanées.
– taillez les feuilles en chiffonnage (lanières fines).

– ciselez finement un oignon.
– le faire suer dans un peu de matière grasse de votre choix, mais sans coloration.
– ajoutez la salade.
– mettez un couvercle.
– la salade va fortement diminuer de volume.
– on dit que la salade « tombe. »

– l’opération dure une vingtaine de minutes à feu doux.

– mouillez ensuite avec :
– un jus de légumes,
– de l’eau avec un cube de volaille,
– un reste de sauce blanche diluée,
– du lait.

Enfin, ce que vous avez sous la main.

Laissez cuire en surveillant la réduction (l’évaporation) pour éviter que cela n’attache.
– ajoutez un peu de crème.

À servir avec du poisson, une viande blanche.

COMMENTAIRES DU CHEF :

Bien sûr, nous ne sommes pas dans une démarche de grande cuisine, mais plutôt dans de la récupération. Je préfère d’ailleurs parler de respect de la nature.
Attention, la salade est longue à cuire.
Goûtez pour être sûr de votre résultat.

Finalement, avec un peu de soin, le résultat est bon et surtout, il vous donne bonne conscience.

Les illustrations photographiques sont soumises à © Jean-Paul Brobeck alias Papy Jipé.

faire suer des oignons ciselés. Attention pas de coloration. Prendre un bouquet de feuilles de salades. Taillez en chiffonnade de taille moyenne. Ajoutez la salade sur les oignons suésSaler très peu et cuire avec un couvercle. Au besoin un peu d’eauLa salade va ” tomber”.  : réduireMouillez avec ce que vous avez. Laissez réduire encore 30 minutes ; crémez et goûtez avant de servir.

Retour page accueil du site et du moteur de recherche : ICI

Retrouvez Papy

 

Website  1
http://www.unmiroirpour3visages.com

Website 2
http://trucapapy.com

Livres :
https://trucapapy.com/?s=livres
https://trucapapy.com/les-histoires-de-mon-patelin-2/

Audiovisuels :
https://www.youtube.com/channel/UC5Ntaw4v4nqPPbefbLKLuqA

https://studio.youtube.com/channel/UCe13PLpL_6ctK9umvLAUleA/videos

Papy à la TV :

https://www.dailymotion.com/video/x1jt46m