TARTE AU FROMAGE BLANC

Intentions :

Aujourd’hui, je vous propose une recette d’une tarte qui me rappelle mon enfance.
À l’époque, maman fabriquait son propre fromage blanc.
Nous en mangions une partie en version salée, avec ail, fines herbes, cumin, accompagnée de pommes de terre.

Avec l’autre partie, ma mère confectionnait une tarte au fromage blanc sucré.
Cette tarte appartient à la cuisine régionale. Il existe donc une multitude de recettes qui se ressemblent  dans les grandes lignes, mais, chacun fait avec les denrées dont il dispose.

RECETTE TARTE AU FROMAGE BLANC

Description générale :

Tarte avec une pâte brisée dans un moule relativement haut 3/4 cm
L’appareil (la garniture) est composé :

– œufs ( jaunes et blancs séparés), sucre, fromage blanc, crème

Parfums :

– vanille
– citron

Ingrédients :

Pour un moule de diamètre 20 cm, hauteur 4.5  pour 6 à 8 personnes

Pâte brisée :

– achetée
– de préférence faite maison, sur une base de 250 g de farine
voir ICI

Appareil :

– 500 g de fromage blanc ( au choix : 0 % de matière grasse ou autre…)
– 3 à 4 œufs selon la taille.
– 150 g de sucre semoule ou édulcorant en quantité correspondante.
– 40 g de maïzena ou de fécule.
– vanille
– zeste de citron non traité

PROGRESSION :

– préparez la pâte brisée avec le repos obligatoire.
– foncez le cercle beurré.
– attention à bien mettre la pâte dans les coins.
– piquez le fond.
– laissez prendre au froid au moins 1 heure.

– clarifiez les œufs ( séparez jaunes et blancs.

– dans un cul de poule : jaunes + sucre, + vanille + petite pincée de sel
– avec un fouet, faire blanchir.
– ajoutez la maïzena ou la fécule.
– incorporez.
– ajoutez le fromage blanc
– vous pouvez affiner, avec un peu de crème, selon votre taux de cholestérol.
– quelques zestes de citron facultatif, mais agréable au goût.

– montez les blancs en neige.

Opération en 2 temps :

½ neige : mélangez avec la masse précédente
l’autre ½ neige : coupez délicatement

Pour couper, le mouvement est double :
–  on passe sous la neige.
– on tourne le récipient d’un ¼ de tour.

Il est important de ne pas «  casser » la neige, car si elle perd les bulles d’air qu’elle contient, l’appareil ne montera pas correctement.

Travailler donc le moins possible.

CUISSON :

– 200 °C
– environ 40 minutes
Le dessus peut caraméliser, mais pas trop

LE GRAND TRUC

– démoulez sur une grille
– posez une autre grille sur le dessus de la tarte.
– retournez le tout. le temps que la tarte refroidisse.

La tarte va se tasser et prendre une forme régulière.

Remettre dans le bon sens sur un plat.

Sucre glace selon votre goût.

COMMENTAIRES DU CHEF :

Dessert facile qui se conserve bien à l’abri des gourmands.
Pas onéreux
Vite réalisé
Peut être personnalisée selon vos idées

Les illustrations photographiques sont soumises à ©   Dr Christiane Ameur et Jean-Paul Brobeck alias Papy Jipé.

 

Foncez le moule et mettre au froid. Mélange N°1 Blancs d’œufs en neige Moitié mélangez. L’autre moitié coupez délicatement200°C 40 minutes. Retournez à l’envers. Sur le plat. A table

Retour page accueil du site et du moteur de recherche : ICI

Retrouvez Papy

Website  1
http://www.unmiroirpour3visages.com

Website 2
http://trucapapy.com

Livres :
https://trucapapy.com/papy-jipe-publie-des-livres/
https://trucapapy.com/les-histoires-de-mon-patelin-2/

Audiovisuels :
https://www.youtube.com/channel/UC5Ntaw4v4nqPPbefbLKLuqA

https://studio.youtube.com/channel/UCe13PLpL_6ctK9umvLAUleA/videos

Papy à la TV :

https://www.dailymotion.com/video/x1jt46m

 

Views: 262

2 réflexions sur « TARTE AU FROMAGE BLANC »

  1. Je n’ai qu’un regret, celui de ne pas connaître le nom de cet écrivain du goût. Ici, l’histoire se mêle à la tradtion, les conseils de santé à la botanique, les suggesgions aux traditions.
    Merci pour ce voysge à bord des mots et des expressions de la gastronomie. Alors, pourquoi ne pas se réunir entre passionnès de la cuillère en bois et faire revivre, ressentir d’autres saveurs et traditions en berne… Bravo à l’auteur et merci d’avoir, en quelques paragraphes revalorisé un art si pafumé de souvenirs, si goûteux d’avenir. A bientôt !

    1. Bonjour et merci.

      J’ai toujours été passionné de cuisine J’ai eu la chance d’en faire une profession en devenant prof de cuisine. Je suis persuadé que la connaissance ne vaut que si elle est partagée. Le cuisinier a deux jambes : l’une dans le passé, l’autre dans le futur. Techniques et goûts évoluent, mais il y a des constantes : le respect de la matière, et celui de l’Homme. Je suis traditionaliste sans être intégriste. Au plaisir de nous dire au-revoir. Vous trouverez facilement mes coordonnées.

      Papy

Les commentaires sont fermés.