LA VIE REPREND

Parmi mes nombreux centres d’intérêt, il y en a qui sont devenus des métiers. Enseigner une passion n’est-ce pas déjà l’antichambre du paradis ?
Le point commun à toutes ces activités, la motivation principale a été la transmission des connaissances, car je suis intimement persuadé que  ;

« La connaissance ne vaut que si elle est partagée. »

Et je fais bien la différence entre :

– LES CONNAISSANCES
et
– LA CONNAISSANCE.

Les premières regroupent un ensemble de gestes, de techniques, de coups de main, de savoir-faire.
Accéder à LA Connaissance est bien plus difficile.
On passe du COMMENT au POURQUOI.

La vie peut être décrite en images.
Elle peut être comparée à une route qui nous mène toutes et tous, du berceau à la tombe.
Il y a ceux qui cheminent, la tête haute, fiers, mais souvent solitaires aussi
Il y a ceux qui avancent en couple, la main dans la main.

Mais, si la vie est certainement l’une des plus belles choses, mais il faut bien le constater, elle finit toujours mal.

J’aimerais vous donner une seconde image.

La Vie est un grand livre.
Pour le parcourir, il faut tout d’abord apprendre à lire et à écrire.
Et puis, nous passons de chapitre en chapitre :
– pendant notre jeunesse, nous nous connectons  au monde ; nous apprenons à maîtriser les outils.
– l’âge adulte est celui des réalisations. C’est le moment d’agir.
« Hâtez-vous de gravir la montagne, de peur que la mort ne vous surprenne.
– puis vient l’automne, l’époque des derniers rayons de soleil, l’époque des récoltes, des souvenirs, des regrets parfois.

Et puis, le vent se met parfois à souffler très fort. Il est si violent qu’il arrache des pages. Mais le livre continue jusqu’à la dernière page, jusqu’au moment où quelqu’un le ferme définitivement et va le ranger à la suite de tous les autres livres. Perpetum mobile.

J’ai eu la chance de rencontrer la femme de ma vie : c’est autre moi-même. Nous étions les deux pièces d’un tout : individuels et complémentaires.

La vie est parfois cruelle. Elle a emporté ma compagne. Je suis amputé de cet autre moi-même sans lequel je ne pourrai plus refaire l’unité. Me voilà amputé d’une partie de moi-même.
Ma compagne a vécu sa vocation de cardiologue : une vocation de chaque instant, de chaque seconde.

Nous avons partagé nos passions et elles étaient nombreuses : musique, photographie, jardinage, voyages, cuisine.

Notre bonheur était de partager, de prendre l’autre par la main et de le conduire vers lui-même.

Pas un dimanche sans préparer un repas qui devenait pages sur notre site avec un tas de photos

Voilà, la douleur et l’âge ne me permettent plus de continuer, mais il n’est pas question d’arrêter et de mettre la clef sous le paillasson.
Il ne faut pas renier le passé. On ne peut oublier les moments de bonheur.
Avec l’âge il faut apprendre à avancer autrement. Il faut changer de rythme tout en essayant de rester fidèle à soi-même.
Il faut essayer d’adapter ses rêves et ses possibilités

C’est peut-être cela un peu de sagesse

En 1430, vivait Nicolas Flamel.
On le surnommait « le faiseur d’or »
C’était un alchimiste.

On croit qu’il cherchait à faire de l’or, c’est du moins ce que pense l’homme de la rue. En réalité, les alchimistes poursuivaient un tout autre but, bien plus important, plus essentiel. Ils rêvaient d’immortalité.
On croit qu’ils travaillaient avec des matières. En réalité, ils étaient à la recherche d’eux-mêmes, de leur bonheur, de la Sagesse.

Nicolas Flamel nous a laissé une phrase clef qu’il convient de méditer chacun de vous à sa façon.

Il disait :

“Maître ; ils sont heureux parce qu’ils rêvent de ce qu’ils ONT”

Je vais donc essayer de continuer nos rêves,

mais, à petits pas.

 

 

 

Views: 468

2 réflexions sur « LA VIE REPREND »

  1. Papy, permet moi de te tutoyer, après tout, je te connais depuis longtemps. Passionné de cuisine, j’ai beaucoup appris de toi, du partage de tes connaissance mais aussi de tes nombreux commentaires philosophiques.
    Je suis, comme d’innombrables de tes lecteurs de tout coeur avec toi. Tu as perdu une âme soeur, mais tu as toujours de nombreux amis, dont je fais partie. Je te souhaite force et courage, mais je sais que de ce coté, tu as tout ce qu’il te faut.

Les commentaires sont fermés.