LUCULLUS DE VALENCIENNES : le film

Je vous ai déjà raconté l’histoire du Lucullus de Valenciennes. Voir ICI
C’est un plat que l’on réalise pour les grandes occasions.
Foie gras et langue fumée sont des produits onéreux, mais finalement, comme on ne mange pas une grande quantité par portion, l’un compense l’autre.

Aujourd’hui, je vous propose non pas des mots, mais le film de la progression.

Je tiens à spécifier que je n’ai pas utilisé de langue de bœuf fumée, comme dans la recette originale, mais une langue de veau.
J’ai obtenu de bons résultats avec un mélange de foie gras et de beurre à 70% pour 30 %.
Comme alcool, j’ai utilisé de l’armagnac, mais en restant très discret.

Si vous fabriquez du vin de noix, il convient également très bien : voir  ICI

COMMENTAIRES DU CHEF :

Il faut bien se faire plaisir de temps en temps.
Le problème est d’utiliser au mieux les ingrédients.
J’ai donc trouvé une petite combine, en utilisant une tasse pour moduler la longueur de mon moule. Voir photo ci-dessous.

Je vous signale que le Lucullus se congèle très bien ; autant en fabriquer un qui utilise la totalité des ingrédients et le couper en tranches avant congélation.
Les illustrations photographiques sont soumises à ©   Dr Christiane Ameur et Jean-Paul Brobeck alias Papy Jipé.

La langue est cuite comme un pot au feu. Il faut la peler à chaud. Enlevez la peau. C’est plus ou moins facile. Langue pelée.Coupez en tranches très fines Préparez le moule en dos de chevreuil. Mélanger foie gras 70% et beurre 30 % + alcool. La combine pour adapter la longueur du moule. Tranche de langue. Trancge de langue. Tartinez avec foie gras+ beurre. Disposez dans le moule. Montez comme un millefeuille. Lissez avec foie gras. Recouvrir de papier cello-frais. Planchette + poidsAprès une nuit au froid on démoule. le millefeuilleN’est)il pas veau ?On en mangerait Idée de présentation Se congèle très bien.

Retour page accueil du site ICI

 

 

 

Papy publie 3 livres
Cliquer
ICI

 

JOUES DE PORC AU VIN ROUGE

Les joues de porc comptent parmi les morceaux moins connus. Pourtant, elles présentent plusieurs avantages :

– viande moins onéreuse.
– facile à cuisiner.
– de nombreuses recettes.
– préparations pouvant être congelées.
– convient très bien pour repas entre copains

Je vous ai déjà donné plusieurs recettes.
ICI

LA

et ICI

RECETTE JOUES DE PORC AU VIN ROUGE :

Ingrédients :

On compte 2 à 3 joues de porc par personne.

– garniture aromatique :

– gros oignons.
– carottes.
– céleri rave.
– queue de persil.

– vin rouge de votre choix
– fonds brun lié

– sel, poivre concassé.
– bouquet garni
– estragon facultatif.

Pour la cuisson :

– huile neutre.
– beurre.

PROGRESSION :

– parez les joues de porc : enlevez les petites peaux et les parties grasses.
– rissolez les joues (dans beurre+huile) pour former une croûte sapide.
– réservez les joues dorées.
– laissez tomber la température
– faites suer sans couleur les éléments de la garniture aromatique taillée en petits morceaux.
– déglacez avec le vin pour dissoudre les sucs.
– ajoutez les joues.
– ajoutez le vin.
– assaisonnez légèrement.
– bouquet garni.

– cuire avec un couvercle.
– vérifiez la cuisson, avec une aiguille à brider.
– quand les joues sont tendres, liez la sauce avec du fonds brun en poudre.
– retirez les joues
– passez la sauce au chinois pour retirer la garniture aromatique.
– goutez et rectifiez l’assaisonnement si besoin.

COMMENTAIRES DU CHEF :

Recette facile.
La phase la plus importante de la cuisson est le rissolage.
C’est pendant cette phase que se forme la croûte sapide c’est-à-dire celle qui donne le plus de goût.

Une cuisson au four est préférable, car la chaleur vient de tous les côtés, mais une cuisson sur un feu est possible.

Servir avec purée, légumes, pâtes, riz etc…

Les illustrations photographiques sont soumises à © dr Christiane Ameur et Jean-Paul Brobeck alias Papy Jipé.

Joues de porc à l’état brut. Elle est recouverte d’une petite peau. Parer c’est enlever tout ce qui n’est pas désiré. On passe le couteau sous la peau.Et l’on tire Dans une poêle beurre plus huile. On fait rissoler. Parfumez avec du romarin.On verse dans une cocotte. Faire suer la garniture sans couleur dans la poêle. Verser la garniturée suée dans la cocotte. Déglacez et cuire dans la cocotte .

Joues de proc avec chou rouge en terrine et topinambours

Retour page accueil du site ICI

 

Papy publie 3 livres

Clique ICI

 

 

 

 

 

MARINADE CRUE ET MARINADE CUITE

POURQUOI MARINER?

La première question est de savoir pourquoi faire mariner ?
Nous limiterons cet article aux marinades des viandes.
Il y a plusieurs raisons :

1° : le goût :

– une viande peut avoir un goût trop faible :
Les animaux trop jeunes n’ont pas encore développé suffisamment le goût de leur viande.
Certaines races produise de la viande moins goûteuse.

– une viande peut avoir un goût trop fort :
C’est souvent le cas des gibiers qui possèdent un fort goût surtout ceux qui sont faisandés.


– on veut modifier le goût d’une viande pour suivre une recette :
C’est le cas du lapin, du coq au vin, et du bœuf bourguignon, etc. des plats auxquels on veut donner un goût particulier.

2° : conserver :

Toutes les viandes se dégradent plus ou moins rapidement en fonction de leur composition et surtout en fonction de la chaleur ambiante. Un des rôles des marinades est de prolonger le temps d’attente avant la cuisson. Il convient cependant, comme nous le verrons un peu plus loin, de prendre quelques précautions.

3° : attendrir :

Les marinades servent également à rendre plus tendres les viandes qui sont trop sèches, trop dures…

4° : donner un goût typique :

Il existe de nombreuses recettes typiques qui possèdent des appellations selon les vins utilisés pour la marinade : coq au Chambertin, bœuf au vin de bourgogne, au Riesling, etc.

QUELS SONT LES ÉLÉMENTS D’UNE MARINADE?

Les liquides :

Vins rouges, vins blancs, bière constituent les éléments principaux.
Plusieurs marinades contiennent également du vinaigre qui acidifie le milieu , donc prolonge la conservation, mais le vinaigre renforce aussi l’attendrissement et donne un petit goût particulier.
L’huile : elle forme un film qui empêche l’oxydation :

Les éléments solides :

Mariner c’est également parfumer. On ajoute donc une garniture aromatique :

– Carottes.
– Oignons ou échalotes.
– Céleri.
– Queues de persil, ou persil en racine.
– Thym, laurier.

Épices et aromates :

– Poivre de préférence en grains ou poivre concassé (mignonnette).
– Coriandre en grains.
– Baies de genièvre.
– Anis étoilé, bâton de cannelle, selon recettes.
– Fines herbes, selon recettes : sauge, citronnelle, romarin, etc.

COMMENT PRÉPARER UNE MARINADE
?

Mariner : c’est réunir tous les éléments dans un même récipient, et de laisser agir le temps.
Mais, il existe en gros 2 types de marinades.

MARINADE CRUE :

Les légumes de la garniture aromatique sont lavés, parés et taillés.
Plus vous les tailler fin, plus ils donneront rapidement leurs goûts et parfums.

– disposez la moitié de la garniture au fond du récipient.
– disposez ensuite les viandes à mariner [gros morceaux ou morceaux détaillés].
– ajoutez épices et aromates.
– recouvrez avec le reste de la garniture.
– versez les liquides.
– huile oui, mais elle est actuellement remplacée par le film alimentaire qui recouvre le tout.

Filmer et conservez dans le froid. C’est le froid qui assure la conservation

Durée de la marinade : de quelques heures, à plusieurs jours selon votre choix.

Si vous optez pour plusieurs jours, dans le cas de viandes en morceaux, il est recommandé de mélanger les morceaux afin qu’ils s’imprègnent mieux.

MARINADE CUITE :

Attention !

Le mot « cuite » s’applique à la marinade et UNIQUEMENT A SA PRÉPARATION.
La marinade doit refroidir avant son utilisation.

Il n’y a que peu de différences dans la préparation, mais de grandes différences dans le résultat final.

1° les légumes seront préparés comme pour la marinade crue.
2° on fera suer les légumes, dans un peu d’huile, mais sans leur donner de couleur.
3° on ajourera le vin.
4° on portera le tout à ébullition pendant 30 minutes.
on laissera complètement refroidir
6° on disposera les éléments dans le récipient comme pour les marinades crues.

COMMENTAIRES DU CHEF :

Une marinade cuite donnera plus rapidement et plus fortement du goût aux viandes. Elle supprimera également plus rapidement un goût trop fort.

Je ne sale pas les marinades afin de pouvoir rester maître de la salinité de mes plats.
Quand j’utilise des baies de genièvre, je les hache grossièrement, pour qu’elles donnent plus vite du goût.

Les éléments des marinades sont précieux pour le cuisinier qui les utilisera pour la confection des sauces.

Les illustrations photographiques sont soumises à ©   dr Christiane Ameur et Jean-Paul Brobeck alias Papy Jipé.

MARINADE CUITE

La garniture aromatique. On fait suer la  garniture dans un peu d’huile (pas de coloration) Mouillez avec le vin. Hachez les baies de genièvre. Portez en ébullition. Faire cuire 30 minutes pus laissez refroidir totalement. On pose la viande sur une partie de la garniture .Mouillez avec le reste La marinade est prête. Filmez et conservez dans le froid.

MARINADE CRUE
Moitié de la garniture aromatique.Viance ici du sanglier taillé en morceaux. Reste de garniture. Vinaigre. Vin. Filmez et conserver dans le froid.

 

ECHALOTES CONFITES AU VIN ROUGE

Oignon et échalote appartiennent à la même famille qui comprend également l’ail.
Ces trois produits sont couramment utilisés en cuisine. Ce sont des condiments qui viennent parfumer nos plats.
S’ils entrent dans la confection des « garnitures ogamiques », ils peuvent également être considérés comme des légumes à part entière exemple : la tarte aux oignons, etc.

Oignons et échalotes peuvent souvent confondus par les cuisiniers débutants. Pourtant, leurs formes diffèrent, ainsi que leurs goûts. L’échalote est moins puissante (exception faite de l’échalote grise).

Si oignons et échalotes parfument nos plats, ils peuvent également servir de garniture.
Les oignons grelots sont servis « glacés » : voir.  ICI

Les échalotes simplement étuvées au beurre accompagnent des viandes, mais on peut également les confire.

Aujourd’hui, je vous livre une recette simple

ÉCHALOTES CONFITES AU VIN ROUGE :

Ingrédients pour 4 personnes :

– 3 à 4 échalotes de petite taille par personne.
– 25 g de beurre
– vin rouge quantité suffisante pour recouvrir les échalotes.
– épices à pain d’épice
-sel, poivre, thym

Ou,
1 bouteille de vin chaud du commerce.

PROGRESSION :

– peler les échalotes.
– le poser dans une casserole.
– recouvrir avec le vin.
– faire cuire lentement
– surveiller l’évaporation du vin.
– vérifier la cuisson des échalotes.
– quand elles sont confites, ajoutez le beurre pour donner du brillant.

COMMENTAIRES DU CHEF :

Si pour certains plats on choisit de servir des petits oignons glacés, les échalotes confitures accompagnent bien les gibiers et les sauces corsées
Il est possible d’ajouter un peu de sucre ou d’édulcorant pour leur donner un gout plus sucré.

Attention à mener la cuisson lentement.

Dans la période hivernale, on trouve facilement des bouteilles de vin chaud tout . Elles conviennent bien.

Les illustrations photographiques sont soumises à ©   dr Christiane Ameur et Jean-Paul Brobeck alias Papy Jipé.

Pelez Choisir une casserole de taille adaptée Vin rouge ou vin chaud du commerce PoivreSi vous aimez : tranche de gingembre Epices à pain d’épices si vous utilisez du vin On laisse confire lentement

Retour page accueil du site ICI

 

Livres : Clique ICI

 

PAPY JIPE PUBLIE 3 LIVRES

 

POTIMARRON FARCI

Idée de base.

En creusant un potimarron ou un petit potiron, on peut remplir la cavité comme pour les autres légumes farcis.
Il suffit de choisir la farce appropriée pour en faire un plat complet.

RECETTE DU POTIMARRON FARCI FACON PAPY JIPE

Ingrédients pour 4 personnes :

– 1 potimarron de diamètre de 15 à 20 cm

Pour la farce :

– 500 g de viande hachée
-1 belle carotte 150g
– 1 oignon 120 g
– 2 gousses d’ail
– 150 g de céleri rave
– 100 g de navet
– 250 g de pomme de terre

– 1 œuf.
– persil haché ou estragon
– sel, poivre, piment d’Espelette
– huile d’olive

PROGRESSION :

– lavez le potimarron.
– selon le diamètre, coupez le potimarron en deux ou n’enlevez qu’un « chapeau »
– creusez pour enlever les graines.
– les pommes de terre épluchées sont découpées en lamelles de 1 mm

La farce :

– épluchez et râpez carotte, navet, cèleri rave, oignon.
– hachez ail et fines herbes.

– mélangez viande hachée, légumes et 1 œuf.
– assaisonnez la farce plutôt fortement

Montage :

– une couche de farce
– une couche de pommes de terre
– une couche de farce
etc.
– versez un peu d’huile d’olive sur le dessus

Cuisson :

– dans le four à 180°C. Il faut relativement longtemps. La durée dépend de la texture du potimarron. Contrôlez la cuisson à l’aide d’une aiguille à brider.

COMMENTAIRES DU CHEF

Les légumes allègent et parfument la farce.
On peut y ajouter du lait en poudre pour qu’elle ne se dessèche pas.
Selon vos critères de santé, vous pouvez également enrichir la farce avec un peu de crème.

Cette préparation peut être servie comme repas du soir accompagné d’une salade.
Le potimarron farci peut être préparé à l’avance. Il se réchauffe facilement dans un microonde.

Je vous proposerai des variantes de cette recette

Les illustrations photographiques sont soumises à ©   dr Christiane Ameur et Jean-Paul Brobeck alias Papy Jipé.

Retour page accueil du site ICI

Le potimarron. Coupez en deuxEnlevez les graines Videz avec une cuiller
Vidé
Les légumes. Légumes râpés Les pommes de terre sont taillées en tranches La viande hachée Légumes et 1 oeufMélangez et assaisonnez plutôt fortement. Une couche de viande Une couche de pommes de terre. puis pommes de terre, puis viande alternées. Cuisson dans le four Une tranche de potimarron farci.

Livres :

 VOIR ICI

BOUILLABAISSE AUX CRUSTACES ET FRUITS DE MER.

Je vous l’ai souvent dit, la cuisine possède deux pieds : l’un dans le passé, l’autre dans le futur.
Les recettes que nous utilisons sont l’héritage de nos prédécesseurs. Elles ont été mises au point avec les produits, les techniques et les goûts de chaque époque.

Mais les temps, les produits et les techniques changent constamment, car la lassitude s’installe de plus en plus rapidement, c’est pourquoi, sans renier les recettes du passé, les cuisiniers passent beaucoup de temps à inventer.

C’est dans cet état d’esprit que j’ai essayé de concevoir mes repas des fêtes de fin d’année, pour sortir de la routine, pour surprendre, pour faire plaisir aussi.

Je vous propose donc une bouillabaisse non pas à base de poissons, mais à base de crustacés et de fruits de mer.

Mes choix :

L’Alsace étant loin de toute mer, il est parfois difficile de trouver des crustacés et des fruits de mer. D’un autre côté, j’ai choisi délibérément de créer ma recette de telle façon qu’elle soit réalisable par la ménagère et non seulement par des professionnels de la cuisine.

Pour éviter un surcroît de travail, j’ai opté pour ce que l’on désigne une technique de cuisine d’assemblage, c’est-à-dire d’utiliser des produits déjà élaborés.
Ceci n’empêche pas le cuisinier amateur de préparer cette recette à partir de produits bruts frais.

RECETTE DE LA BOUILLABAISSE DE CRUSTACÉS ET DE FRUITS DE MER

Ingrédients pour 4 à 6 personnes

– 2 boîtes 4/4 de bisque de crabes.
– 3 queues de langoustes surgelées.
– 750 g de fruits de mer surgelés.
– 1 dl de crème.

– 200 g de carottes.
– 200 g de panais.
– 200 g de blanc de poireau.
– 6 pommes de terre de taille moyenne

– 2 jaunes d’œuf
– 1 cas de moutarde.
– 100 g de pomme de terre cuite.

Pour la cuisson :

– 50 g de beurre
– 5 cl d’huile d’olive

– poivre du moulin, piment d’Espelette.
– cognac facultatif.
– 1 sachet de croûtons

PROGRESSION :

Idée générale :

La bouillabaisse se compose de 2 éléments :
– la soupe avec les croûtons et la rouille.
– les crustacés, fruits de mer et légumes.

Préparation des légumes :

Préparation classique des  légumes : lavez, épluchez, taillez…

– les pommes de terre peuvent être tournées voir ICI
– carotte et panais sont taillés comme des frites allumettes
– le poireau est émincé.

Précuisson des légumes :

– cuisson de pommes de terre dans de l’eau (POCHER) : départ, eau froide.
On arrêtera la cuisson quand les pommes de terre seront encore un peu fermes.

– carottes, panais, poireaux sont cuits dans une poêle avec du beurre, de l’eau et une pointe de sel et de sucre.
– ils seront gardés légèrement croquants.

La rouille :

La façon la plus simple est de considérer que la rouille est une variante de la mayonnaise.

– 2 jaunes d’œuf
– 1 cas de moutarde
– huile d’olive.

après avoir réalisé une mayonnaise (vous pouvez aussi utiliser une mayonnaise du commerce) on ajoutera :

– une pomme de terre cuite et râpée ou écrasée finement
– de l’ail dégermé et haché finement.
La puissance de la rouille dépendra de la quantité d’ail.

– ajoutez :
– soit de l’épice à rouille.
– soit paprika, safran, sel et poivre.

Les queues de langoustes :

Vous pouvez les cuire de 2 façons :

– soit « dans un court-bouillon » (eau, carotte, oignons, bouquet garni)
– soit dans le four à 200°C. Posez-les sur un lit d’échalotes émincées, passez un pinceau avec de l’huile de l’olive.

Si vous utilisez des queues de langouste surgelées, n’oubliez pas de les faire décongeler une nuit dans DU LAIT

Après cuisson, il faut fendre la carapace avec des ciseaux et retirer la queue comestible.
– découpez la chair en forme de petits médaillons

Les fruits de mer :

On trouve facilement d’excellents mélanges de fruits de mer surgelés. Personnellement, je les fais décongeler dans du lait.
Il ne faut pas les cuire trop longtemps sous peine de les faire durcir. Attendez la suite.

La bisque :

Attention : il existe des qualités de bisques très variables.
Ne les utilisez pas telles quelles.
Réchauffez la bisque dans un récipient, et améliorez-là avec un peu de crème, du safran, etc.

Les croûtons :

Il n’y a aucune difficulté à les fabriquer soi-même, pourtant je préfère acheter un paquet de croûtons car ils sont calibrés et déjà séchés ce qui m’évite une perte de temps.
Je tartine chaque croûton avec un peu de rouille.

SERVIR EN 2 TEMPS

1. La soupe

Servez la soupe de bisque bien chaude avec les croûtons. Le service à l’assiette permet de poser un petit médaillon de langouste dans chaque assiette. Vous pouvez également servir un peu de crème laissant à chacun le choix.

Pendant ce temps :

– réchauffez les médaillons de langouste dans un peu de bisque.
– faites de même pour les fruits de mer.
– idem pour les légumes.
– terminez la cuisson des pommes de terre dans de la bisque.

Surtout, goûtez et rectifiez l’assaisonnement.
Si vous optez pour une version un peu plus pimentée, ajoutez le piment au dernier moment ou laissez à chaque invité de la liberté de le faire.
Le piment d’Espelette parfume sans être trop puissant.

Servez ensuite, soit à l’assiette soit dans un plat.

COMMENTAIRES DU CHEF :

À première vue, on pourrait s’exclamer : «  TRAVAIL ! »
En réalité, il n’en est rien.

Le résultat est « festif »
Il n’est pas très onéreux non plus, quand on utilise des surgelés.
Question qualité, je constate que les surgelés sont en constants progrès.
Le ” truc du chef”consiste à les décongeler dans du lait.
Cette recette peut bien sûr être réalisée par des cuisiniers amateurs avertis et des professionnels, notamment pour ce qui est de la préparation de la bisque. Vous avez peut-être la chance de pouvoir utiliser des produits fraîchement péchés.

Les illustrations photographiques sont soumises à ©   dr Christiane Ameur et Jean-Paul Brobeck alias Papy Jipé.

Pommes de terre tournées, précuites dans de l’eau. Queues de langouste décongelées dans du lait. On passe de l’huile d’olive avec un pinceau. Cuisson dans le four. 20 min à 200°C .Après cuisson. On pare On découpe avec des ciseaux Fendre la carapace. Retirez la partie comestible. Les deux parties de la carapace et la chair au milieuDécoupez en médaillons. Tous les éléments sont prêts
La rouille maison.La bisque. Les croûtons avec ou sans rouille.
On rechauffe les fruits de mer dans une poêle.
Puis on les termine dans de la bisque.  Les légumes  sont réchauffés dans de la bisque.Premier service : la bisque, les croûtons et quelques médaillons. Second service : crustacés fruits de mer, légumes cuits dans de la bisque.

Retour page accueil du site ICI

Voir aussi ICI

HELP MES BOUDINS ECLATENT

On m’a plusieurs fois posé la question : comment cuire mes boudins sans qu’ils n’éclatent ?

Origine du problème :

Le boudin (noir ou blanc) est une saucisse.
Il est donc composé de deux parties :

– un contenu.
– un contenant.

Le contenu est une préparation à base de sang pour le boudin noir, à base de pain, de gras et de viande blanche pour le boudin blanc.

Le contenant est un boyau naturel dans le meilleur des cas.

Lors de l’élévation de la température au moment de la cuisson.

– la masse augmentent de volume.
– le boyau se contracte.

Ces deux mouvements sont contraires et, si ne sont pas contrôlés peuvent provoquer l’éclatement du boudin.
Il n’y a d’ailleurs pas que le boudin qui peut être victime d’un éclatement. Il y a d’autres saucisses qui sont victimes du même accident surtout celles si elles possèdent une peau très fine :

Les saucisses de Strasbourg, les knacks, d’Alsace, les cervelas, etc.

Mon épouse m’a mis en garde et me rappelle de rajouter un morceau à mon pantalon lorsque je goûte un peu trop sérieusement. (les risques du métier que voulez-vous !)

COMMENT PREVENIR UN ACCIDENT DE BOUDIN ?

Pour vous répondre en peu de mots : « il faut y aller modo »

L’élévation de température doit être progressive.
La meilleure façon est de faire une cuisson en 2 temps.

1 Préchauffage dans de l’eau :

– mettez le boudin dans une casserole de taille adaptée contenant de l’eau.
– laissez monter lentement la température.
– contrôler avec vos doigts. Vous verrez que le boudin devient lentement plus dur.

Si vous voulez agir de façon plus scientifique mesure la température du l’eau. Elle ne doit pas dépasser 68°C

2. Cuisson à la poêle :

Si vous voulez déguster un boudin croustillant, il faut faire une seconde cuisson dans une poêle.
– chauffer donc sans excès un peu de matière grasse de votre choix.
– déposez les boudins avant que la matière grasse ne soit chaude.
– cuisez lentement
– retournez les boudins régulièrement.

COMMENTAIRES DU CHEF

Un accident de boudin est si vite arrivé !
Servir un boudin crevé, cela ne se fait pas
Il ne reste plus qu’à appeler le SAMU.

Si malgré tout vous voyez un boudin crevé, il ne vous reste plus qu’une solution : le bouche à bouche et de l’avaler.

On rencontre d’ailleurs le même problème quand on cuit un cochon de lait farci. S’il est trop farci, la peau va crever. C’est moins grave car il est logiquement déjà mort avant cuisson.

Les photographies ont été prises par un membre Samu arrivé juste à temps.

 

1° Cuisson lente dans de l’eau sans dépasser 68°C Cuisson lente dans une poêle Retournez souvent pour égaliser la température

PAPY JIPE PUBLIE 3 LIVRES

On le croyait cuisinier, le voilà photographe.
On le croyait photographe, le voilà qui publie des livres.

J’ai toujours eu horreur d’être catalogué.
Cataloguer : c’est enfermer dans des cases.
C’est mettre en prison.

La Vie est la mouvance, une obligation d’adaptation, une recherche de chaque instant.
Recherche d’un sens de la vie.
Recherche du bonheur aussi.

Mon bonheur est de transmettre. Je n’ai jamais rien appris pour le simple plaisir de savoir. Ce qui me rend heureux est de venir murmurer à l’oreille de l’Autre pour le conduire à savoir lui aussi.

Je ne parle pas toujours techniques, loin de là !
Dans les livres j’aime raconter les histoires que font naitre un coucher de soleil, une petite fleur, une odeur, un souvenir et un simple sourire parfois.

Voilà : lire, c’est accueillir un ami qui vient passer un moment avec vous.

Ils sont vendus :

tome 1 : 25 €           (250 pages)
tome 2 : 25 €           (250 pages)
poésie 1 : 15 €         (125 pages) 

 

ou le lot des trois livres : 50 €
Frais d’envoi 10 €
Vous pouvez aussi les récupérer à la Tour de l’Europe de Mulhouse

Pour me contacter :adresser mail à

alois.chambol@gmail.com