POELEE  BABY EPINARDS

Les épinards sont originaires d’Iran.
Ils sont apparus en Europe au Moyen Âge ( XII° siècle).

Les épinards sont cultivés pour leurs qualités gustatives (quand on les aime), mais surtout pour leurs qualités nutritionnelles.
Leurs influences sur la santé sont telles que les épinards sont considérés comme un super aliment.

Leur culture n’est pas difficile ; les épinards préfèrent  un climat tempéré.
Ils n’aiment ni la sécheresse ni les chaleurs trop fortes.
C’est pourquoi, on trouve plutôt des épinards principalement pendant les deux saisons sans excès de chaleur : le printemps et l’hiver.

Notons qu’il existe un sorte d’épinard particulière qui pousse en été : le tétragone.

L’épinard possède des plants qui portent des fleurs mâles et d’autres qui portent des fleurs femelles. On dit que c’est une plante dioïque.
La fécondation se fait, soit par les insectes, soit par le vent qui entraîne les grains de pollen.

Même popularisé par la bande dessinée de Popeye, l’épinard reste généralement difficile à faire admettre par les enfants. Il paraîtrait que cette difficulté remonte au fait que les enfants sont sensibles à des goûts et des odeurs que l’adulte ne sent plus.

Toujours est-il que l’épinard est entouré d’une véritable légende qui met en scène ses bienfaits.
Il est, comme toujours, difficile de faire la part des choses. L’importance de l’apport en fer a été surévaluée.

Le baby épinard.

L’épinard traditionnel est récolté à maturité et, à ce moment-là, il se présente sous la forme d’une touffe avec des tiges qui portent des feuilles d’une vingtaine de centimètres.
C’est l’épinard traditionnel.

Par rapport à ses épinards traditionnels, le baby épinard est d’une apparition beaucoup plus récente. Sapopularité remonte à deux faits :

– d’une part un effet de mode (les mini légumes de toutes sortes)
– d’autre part, à la mécanisation de plus en plus grande des méthodes de culture.
Avec les nouvelles machines, les maraîchers peuvent disposer de terre de plus en plus fine mieux adaptées aux cultures fragiles. Les épinards peuvent être récoltés mécaniquement.

Préparation des babys épinards :

Il convient tout d’abord de faire quelques remarques générales concernant tous les mini légumes.
Ce sont souvent de légumes très fragiles.
Il faut donc à tout prix éviter de leur faire subir des traitements qui les détériorent.

Je pense en particulier à l’indispensable phase de lavage.

On dit bien laver les légumes et pas leur donner une leçon de natation.
Les légumes sont composés d’une grande proportion d’eau.
Quand on les baigne longuement dans de l’eau, on augmente encore cette quantité d’eau.

Que d’eau
Que d’eau !

Les babys épinards poussent dans de la terre légère souvent fortement sablonneuse.
J’ai particulièrement horreur de faire grincer mes dents quand je tombe sur du sable.
Pour être lavés, les babys épinards ne doivent pas tremper longuement dans de l’eau.
Contentez-vous de les passer rapidement sous un filet d’eau.
Renouvelez l’opération, si elle vous semble indispensable, mais ne laissez pas séjourner les babys épinards dans de l’eau.

Après le lavage, il faut bien faire égouttez les babys épinards.
Vous pouvez les passer dans une essoreuse à salade.
Il faut qu’ils soient bien  secs

CUISSON

Avant de lancer la cuisson, commencez par préparer tout ce dont vous avez besoin


– 1 échalote finement ciselée

– 1 gousse d’ail pelée coupée en deux dans le sens de la longueur.
– du beurre.
– sel, poivre muscade.

– prendre une poêle assez grande.
– faire fondre le beurre. Il doit être moussant.
– ajoytez le piment.
– promener la gousse d’ail dans le beurre pour le parfumer (piquer sur une fourchette)
– ajoutez l’échalote ciselée et les baby épinards.
– laissez cuire.
– ils vont rapidement diminuer de volume
– on dit que les épinards tombent ( une tombée d’épinards)

– sel, poivre, muscade
– servir sans attendre.

Attention surprise :

Les épinards diminuent très fortement ( je dirais spectaculairement) de volume.
Chaque année, quand nous préparions des épinards, les marmitons jetaient les bras au ciel.
Chef , il y a bien trop d’épinards pour 4 personnes !
Et bien,  tu ne prends que ce que tu juges utile.
Et quand ils se rendaient compte de la réalité, ils avaient le droit de refaire une seconde cuisson d’épinards.
Cela n’arrivait pas deux fois de suite.
La leçon donnée par la matière est plus efficace que celle donnée par le maître.

Petite variante intéressante :

Baby épinards légèrement piquants :

On procède de la même manière que ci-dessus.
On rajoute dans le beurre, un morceau de piment( sans pépins) et un peu de gingembre râpé.
Pour adoucir leur puissance, on mouille avec un peu de lait de noix de coco.

Le résultat : des babys épinards légèrement pimentés (si on n’exagère pas ) agréables à déguster. Le piquant du piment est contrebalancé par le lait de noix de coco.

Illsutration © Papy Jipé

 



Présentation commerciale des baby épinards


Attention : il faut compter 300 g/ personne


Préparation rapide : enlever les queues


Une poêle, beurre poussant, échalotes ciselées, piment, gingembre râpé


Ajoutez les épinards


Ils vont " tomber" très rapidement


Finition : lait de nois de coco et assaisonnement

 

 

 

 

 

Visits: 1383

SALADE WALDORF : un classique et ses variantes.

Situé en plein Manhattan, l’Hôtel Waldorf Astoria est une enclave  pour gens riches, courtisée de toute part par des gratte-ciel.
Il a été construit en 1931, sur un emplacement qu’avaient précédemment occupé deux autres hôtels réputés.

Créée par Oscar Waldorf, voici une salade qui porte son nom.
Le succès de cette salade repose avant tout sur la fraîcheur des éléments qui la composent, mais, comme j’ai également l’esprit un peu mal tourné, je ne peux m’empêcher de penser que son succès repose peut-être aussi sur le fait que cette salade était servie à des milliardaires et que tout le monde est d’accord pour considérer que les milliardaires ne mangent pas des choses banales.
 

Au point de vue technique, il convient de noter que nous sommes en présence d’un « mariage » disons heureux, entre la pomme et le céleri.

Le mariage plait, si bien que cette salade a non seulement été maintes fois copiée, mais qu’elle a été adaptée, modifiée, interprétée… revisitée comme on dit actuellement.

La chose n’est d’ailleurs pas très difficile quand on regarde la liste des ingrédients.
 

Liste des ingrédients de la salade originale

1 salade Iceberg
250 g de céleri boule – rave
1 pomme Grany Smith (bio)
1 pomme Jonared (bio)
50 g de cerneaux de noix de Grenoble
1 jaune d'œuf
1 c à S de vinaigre balsamique blanc
100 ml  d'huile d'arachides
sel/poivre

 

J’ai trouvé cette liste sur un site ICI

 

Examinons cette liste :
 

Salade :
 

Vous avez le choix dans toute une collection de salades qui varie selon les saisons.
Les salades Iceberg que l’on trouve actuellement dans certains commerces ne brillent pas par sa saveur.
Par contre, les salades Iceberg que l’on cultive dans son jardin possèdent une belle texture croquante.

Céleri :

En France, on trouve facilement les deux sortes de céleri :

– le céleri rave ou boule.
– le céleri en branche.

Lors de mes déplacements, j’ai remarqué que dans la région parisienne, les gens ont une prédilection pour le céleri branche, alors que le céleri rave prédomine quand on va vers les régions de l’Est.

Les pommes :
 

La recette originale indique deux sortes de pommes :

– la Grany Smith verte et à chair acidulée.
– la Jonared à peau rouge plus sucrée.

Petit problème historique :

La Grany Smith a été introduite aux USA en 1957.
La Jonared  a été introduite sur le marché en 1953.
La recette originale remonte fin des années 1800…

N’y aurai-il pas un problème ?
S’agit-il d’une simple actualisation et peut-on à ce moment-là, parler de recette originale ?

CONCLUSIONS :

Mon but n’est pas de relever des erreurs  qu’elles soient d’ordre historique ou de non respect de la recette originale
Ce qui m’intéresse c’est le «  destin » d’une recette, comment elle a été introduite et comment elle évolue dans le temps.
Chaque cuisinier a toute liberté pour interpréter (j’ai horreur de moi revisiter) la recette à  sa façon.

L’originalité repose comme je l’ai déjà souligné sur le mariage heureux entre l’acidité de la pomme et le goût du céleri.
 

Les noix apportent un croquant agréable.

Dernier point :

L’invention du ketchup par Henry John Heinz remonte à 1876.
C’était donc un produit du dernier cri certainement courtisé et prisé par les gens riches

Comme la salade Waldorf est assaisonnée avec une mayonnaise, cela ne m’étonnerait pas si dans cette mayonnaise, on avait rajouté un peu de ketchup pour lui donné un goût nouveau et une couleur rose.

COMMENT PREPARER UNE SALADE WALDORF ?

J’ai beaucoup de difficultés à vous donner une recette et par respect de la recette originale et pour ne pas couper votre envie de création.

Je pense qua la meilleure chose est de revenir aux éléments et à la préparation

Le céleri rave :

– épluchez.
– citronnez.
– râpez en julienne.

Le céleri branche :

– enlevez les côtes trop grosses.
– émincez.

Les pommes :

– laver
– ne pas éplucher
– détaillez en cubes plutôt petits

Les noix :

– passez dans une poêle sans matière grasse mais éventuellement avec un peu de sucre pour légèrement les caraméliser (non obligatoire).

La salade :

– parer.
– lavez.
– déchirer en morceaux (ne pas couper)

La mayonnaise :

– classique
– ajoutez un peu de vinaigre blanc balsamique

Mélangez le tout

Dressage :

– sur assiette individuelle.
– bordure en salade.
– dressez au centre.
– décorer avec des cerneaux de noix.

Pour tout le reste AD LIBITUM comme disent les musiciens.

Faites varier la composition de la salade Waldorf en foction de la disponibilité des produits.
La pomme Grany Smith est un peu acide. On pet lutter contre cette acidité en utilisant la pomme Jonard plus sucrée.
Certains rajoutent de grains de raisins.

Pour la taille :
Si vous utilisez le céleri rave il me semble que la taille en julienne convient mieux car le céleri branche pose des difficutés de masication.
Râper la pomme donne une sorte de bouillie  il vaut mieux tailler la pomme en brunoise (cube)
Quant au choix de la salade, rien de vous empêche d'introduire un peu de couleur en chosissant une salade à feuilles rouges.

Illustrastion © Papy Jipé

Les noix sont passées dans une poêle.
On peut rajouter un peu de sucre pour les caramiliser.

Une pomme ou deux pommes de goût complémentaire ?
Le mieux me sembler-il est de les tailler en bunoise.

 

Une salade " genre Waldorf" parmi bien d'autres variantes

Visits: 318

ASPERGES AU FOIE GRAS


Savoir ce qui vous pousse à sortir des sentiers battus pour inventer de nouveaux plats restera toujours une énigme.
Je crois bien qu’à force de travailler, on doit accumuler, dans un coin de subconscient, un certain nombreux d’éléments qui semblent n’attendre que le bon moment, celui ou jaillit l’étincelle qui va les mettre en relation.

L’autre jour, je suis rentré du marché avec une belle botte d’asperges toutes fraîches.
On aurait dit qu’elles étaient encore vivantes à les entendre pousser un petit crissement quand elles se frottaient les unes contre les autres.

Je fais chaque année une cure d’asperges.
Mais, pour être plus précis, je vis chaque année de cure en cure car il me semble indispensable de profiter au maximum de chaque produit quand il est en «  pleine saison ».

Je ne suis pas amateur de raisins pour fêter Pâques.

Avec les transports qui vont de plus en plus vite et de plus en plus loin, il est certainement possible de trouver des raisins tout au long de l’année.
Moi, je préfère attendre qu’ils soient mûrs à deux pas de chez moi.
Je vis donc de cure en cure, d’artichauts en chou fleur, de radis en salades reines de mai, d’asperges en carottes jeunes etc….
C’est une simple question de choix… et de philosophie.

L’autre jour, j’avais donc profité de la saison pour rentrer avec ma botte d’asperges.
Je réfléchissais à la meilleure façon de les cuire.
Et puis, malgré moi, je suis retombé (enfin presque) dans mes «  ornières » c’est-à-dire le fruit de mes expériences passées qui font que j’ai mis au point une méthode qui n’est qu’une méthode parmi bien d’autres, mais c’est la mienne.
 

Les asperges façon Papy.

– après avoir lavé mes asperges, je commence par bien les éplucher.
– je pense que l’épluchage est certainement la clef de la réussite, car des asperges qui tirent des fils entre les dents, non merci : très peu pour moi.
– pour éplucher mes asperges, je me sers d’un rasoir à légumes.
– je pose mon asperge sur une planche à découper et je glisse le rasoir de la tête en direction du pied.
– Oui, je sais, je ne suis pas économe, je fais de grosses épluchures, mais c’est par soucis d’un résultat de qualité.
– bien sûr, je coupe le pied en essayant de donner à mes asperges la même longueur.
– je relave mes asperges puis je les sèche bien.

Cuisson :

– une poêle assez grande
– un morceau de beurre que l’on fait fondre doucement sans coloration.
– je promène mes asperges dans le beurre pour les enrober.
– je les dispose l’une à côté de l’autre sans les superposer.
– je mouille avec de l’eau juste à hauteur.
– sel, une pincée de sucre.
– un couvercle et c’est parti.

L’autre jour, en sortant le beurre de mon réfrigérateur, j'ai aperçu un petit morceau de foie gras.
J’ai donc mis le foie gras dans le mixer et j’ai mouillé le tout avec l’eau destinée à la cuisson des asperges.
– j’ai mixé
– j’ai mouillé mes asperges avec ce liquide parfumé.

Voilà, un petit truc de rien du tout…

Quelques jours plus tard, j’ai recommencé et j’ai rajouté un morceau de foie gras un peu plus grand.
Résultats : mon épouse n’a pas aimé et à vrai dire, moi non plus.
Les asperges sentaient le foie gras et elles avaient perdu leur goût propre.

Comme quoi, le trop est l’ennemi du bien

Je retiendrai donc, une fois de plus, que le secret est dans la nuance.
Ce faisant, je me suis souvenu d’un de mes anciens maîtres qui se plaisait à nous répéter :

 

Si en goûtant un plat un client s’exclame :
– voilà une sauce à l’estragon..

C’est que vous en avez peut-être mis un peu trop.
Je préfère qu’il dise :
– voilà une sauce qui a un bon petit goût et qu’il vous demande quelle herbe vous avez utilisée…

Bon appétit.
Profitez des asperges ; c’est le bon moment. 

 


Le rasoir à légume bien adapté aux asperges.

Visits: 155

A PROPOS d’ASPERGES

La grosseur : des asperges fines ou grosses ?

 

Samedi dernier, je m’apprêtai à partir faire mes courses au marché, quand je fus interpellé par ma voisine.

– vous allez au marché ?
– ben oui, comme chaque semaine.
– vous ne pourriez pas me rapporter des asperges ?
– quel genre d’asperges, des vertes ou des blanches ?
– je préfère les blanches, mais prenez-moi en des fines
– fines comment ?

– de la taille d’un gros crayon.
– pas des grosses ?

– oh ! Non. Je n’aime que les asperges fines

Quelques jours  plus tard, je rencontrai ma voisine et je lui demandai :

– alors ces asperges, elles étaient bonnes ?
– elles étaient pleines de fils.
– comment ça pleines de fils ? Vous ne les avez pas épluchées.
– les asperges fines,  on le les épluche pas.

Et voilà.
Tout le monde sait que les asperges un peu grosses ont de la peau.
Normal.
Les asperges sont comme les gens.
Les gros, enfin je veux dire ceux qui ont de l’embonpoint, ont de la peau.
Et ceux qui sont fins comme des haricots, ils ont de la peau ?
Ce ne serait vraiment pas de pot ! de ne pas avoir de peau.

Nous vivons dans un monde où le bon sens devient de plus en plus rare.


Toutes les asperges ont de la peau.
Cette peau est plus ou moins épaisse, plus ou moins comestible aussi.

Tenez les asperges vertes ont un peau tellement fine que vous pouvez vous passez de les éplucher. Mais n’attendez quand même pas trop longtemps.

Les asperges blanches, qu’elles soient fines ou de gros diamètre, ont de la peau
La seule chose qui vaille la peine d’être retenue, c’est que quand vous épluchez une asperge fine, il ne vous reste plus rien dans la main, alors que vous pouvez en toute sécurité éplucher des asperges d’un diamètre plus grand.

Le prix des asperges :

Comme beaucoup d’autres produits, les asperges sont un produit saisonnier.
Elles apparaissent au fur et à mesure que le soleil réchauffe le sol.
Il est donc tout à fait normal que les premières asperges apparaissent d’abord dans le Sud et puis «  elles grimpent » en latitude vers le Nord.

Tout le monde est content de revoir le printemps et les asperges sont un signe fort.
Donc, tout le monde se réjouit de manger les première asperges.
Cela n’a pas échappé aux producteurs et cette année, (2018) les premières asperges se sont vendues à 18 € du kilogramme.
Tant mieux s’ils existent des gens pour payer ce prix-là.
L’ennui c’est, qu’au fur et à mesure que la saison avance, les asperges sont de plus en plus nombreuses et, quand elles se vendent à 10 €, les 3 kg, il existe des gens qui n’en veulent plus.

Idem pour les fraises, les raisins etc…
C’est une fois de plus une louange à la gloire de l’intelligence.

Asperges ou pointes d’asperges ?

 

Là aussi, il y a pas mal de choses à dire.

Quand on cueille des asperges (j’en suis à ma quatrième plantation), il arrive que de temps en temps l’asperge se casse.
On a alors d’un côté la pointe et de l‘autre le corps.

La pointe ça va.
On trouve toujours des amateurs, mais le corps ?
Pourtant en un seul morceau, l’asperge se vend…

 

Petite constatation :


A Mulhouse, le marché accueille les clients à partir de 6 heures du matin.
C’est l’heure où les étals sourient à pleines dents, l’heure les oranges et les citrons vous font de l’œil, l’heure où les salades viennent tout juste de se réveiller.
L’heure à la qualité des produits est maximale : les prix aussi !

Passez au marché vers 16 heures :

Les étals commencent à se vider.
Les marchands commencent à solder.
Deux pour le prix d’une, voire bientôt trois pour le prix d’une.
Et puis, au fur et à mesure que l’heure de la fermeture approche, les prix dégringolent.
On vous offre un cageot de salade presque pour rien.

C’est l’heure de la ménagère économe, mais pas seulement, car en regardant sur le parking les numéros minéralogiques, on aperçoit des nombreuses voitures qui viennent de l’autre côté des frontières, des marchands qui se feront un plaisir de revendre avec un bénéfice.

C’est ça la vie du marché.
Un brouhaha, des cris, des odeurs, des couleurs, des gens qui s’interpellent, des regards qui vous interrogent avec par-dessus, comme une petite touche de bonheur…

 

Oui pointes ou asperges entières ?

Si vous ne savez pas demandez à votre porte monnaie.
Si c’est pour faire un velouté d’asperges, il suffit que les asperges soient bien saines.

Peut-on conserver des asperges ?

A première vue drôle de question.

II suffit de ne pas en acheter de trop !
Ou alors, vous êtes tombés sur une promotion.
Mais, il y a un autre cas de figure et je l’ai vécu.

Quand on commence une plantation d‘asperges, il faut avant tout de la patience.
Il vous faudra attendre au moins  2 ans après la plantation, mais croyez-moi 3 ans c’est encore mieux.
Alors, voilà que les premières asperges commencent à pointer leur nez.
Il n’y en a pas assez pour faire un repas.
Je ne vais quand même pas cuire 3 asperges.
On a attendre d’en avoir plus

Donc, il faut savoir conserver les asperges, qu’elles soient achetées ou récoltées dans votre jardin.

Première de chose :

Dites au revoir à votre sachet plastique.
Il n’y a pas meilleur moyen pour gâcher et le goût et même pour provoquer l’apparition de moisissures.

Comment faire ?

– lavez vos asperges.
– prenez un torchon de préférence en coton.
– mouillez votre torchon.
– ne l’essorez qu’un tout petit peu.
– posez votre torchon sur un plat rectangulaire.
– posez les asperges sur le torchon.
– rabattez le torchon pour emmitoufler les asperges.
– le tout au froid.
– de temps en temps mouillez le torchon.

C’est le meilleur moyen que j’ai trouvé.
Mais n’attendez pas l’immortalité des asperges. Quand même !

Peut-on congeler des asperges ?

Oui… mais…
 

Il existe un chanteur qui chante :
Quand la musique donne…

Pardonnez le plagiat :
Quand les asperges donnent…

Voici comment je procède :

 

– épluchez les asperges
– les laver
– BIEN LES SECHER.
– si vous avez la possibilité (place et taille du congélateur), les congeler individuellement sur une plaque.
– rangez ensuite vos asperges congelées comme il vous plaira (caisse, paquet etc..)

Préparation des asperges congelées :

NE PAS LES DECONGELER

Les cuire directement soit à l’eau, soit à la façon papy voir ICI

Pour le MAIS ?

Même si vous travaillez très soigneusement, les asperges, par le fait de la congélation, perdront une partie de leur texture.
Tout dépend ce que vous voulez en faire.
Il serait dommage de ne pas utiliser les asperges de son jardin, mais de là, à en manger tous les jours ….
Si vous acceptez  la modification de la texture va pour la congélation…
Si c’est pour les cuire en potage, alors n’hésitez pas.

C’est bon de manger des asperges ?

Tout dépend de la signification du mot bon.

Bon pour le goût ou bon pour la santé ?

Pour le goût :

comme on en discute pas des goûts et des couleurs …

Pour la santé :

Les asperges, à haute dose, finissent par vous taper sur les reins.
Cela se sent, au sens propre comme au sens figuré.
Je connais des malheureux qui doivent se priver d’asperges…

Les asperges : n’en faites quand même pas  tout  un plat !
Contentez-vous d’en faire de bons petits plats.

Illustrations © Papy Jipé

Regardez le prix des pointes. Elles sont parfois avantageuses.


Il faut acheter les asperges selon ses besoins

 


Une asperge doit être pelée.
Le rasoir à légumes est très pratique.

Visits: 246

SAUMON UNILATERALE, ECUME AIL DES OURS

Définition du plat :

Tranche de saumon ( darne, filet, escalope ou pavé)
cuit à l’unilatérale.

Servie avec une écume d’ail des ours.

Ingrédients pour 4 personnes :

 

– 4 tranches de saumon pesant entre 150 -200 g pièce.
– 5 cl huile d’olive
– 10-15 feuilles d’ail des ours fraîches.
– 5cl de lait.
– 10 cl crème légère fluide.
– sel, poivre.

Progression :

Préparation de l’écume d’ail des ours.


– lavez l’ail des ours.
– supprimez les tiges.
– découpez les feuilles en morceaux (la taille n’a pas d’importance).
– mettre les feuilles dans un récipient haut genre récipient pour mixer.
– ajoutez le lait.
– sel, poivre, piment facultatif.
– mixez et laissez reposer au froid.
– filtrer à travers une passette.
– mélangez avec la crème fluide.
– versez dans un siphon.
– bien secouer.
– ajoutez une cartouche de gaz.
– mettre en attente dans le froid.

Préparation du saumon :

Quelques mots de vocabulaire :

Une darne : tranche de saumon découpée perpendiculairement au saumon.
Une darne comprend donc deux flancs, un morceau de dos. (200g) La darne possède une peau
 

Un filet : c’est tout le côté d’un saumon (pour un saumon de 2 kg chaque filet pèse autour 750 g. Le filet a sa peau sur toute sa longueur.

Escalope :
C’est un morceau de filet (pensez aux escalopes de veau) 150 g. l’escalope ne possède  généralment pas de peau.
 

Un pavé :
C’est un morceau de filet très épais (200g). On laisse généralement la peau sur un pavé.

Selon la découpe choisie, il faudra adapter le temps de cuisson.

Cuisson à l’unilatérale.

Unilatérale signifie un seul côté.
On cuit sur le côté peau si elle est présente.

Le degré de cuisson :

Il existe bien sûr comme toujours des clients qui aiment plus ou moins bien cuit.
Un poisson cuit relativement vite et se dessèche encore plus vite.
Un poisson cuit dans les règles de l’art, doit posséder une chaire légèrement vitreuse.

 

Comment cuire un poisson ?

 

Une darne peut être pochée dans un liquide (court bouillon)
Une darne peut également être sautée dans une poêle, mais il faut bien contrôler la température.

Une escalope peut être sautée dans une poêle, mais comme elle est relativement fine, il vaut mieux cuire avec un couvercle pour mieux limiter le dessèchement.

Un pavé : l’idéal pour les connaisseurs est une cuisson à l’unilatérale sur le seul côté peau. C’est la peau qui va protéger la chair.

– on prend une poêle.
– huile d’olive.
– chaleur moyenne assez forte.
– on dépose le poisson dans l’huile chaude.
– on attend 1 minute et on baisse l’intensité de la chaleur.
– on prépare une assiette chaude, car le poisson va terminer la cuisson sur cette assiette.

A quoi voit-on que le poisson est cuit ?

En cuisant la chaire se raffermît.
Les protides coagulent et la couleur rose change de nuance.
Il faudrait dans l’absolu, arrêter la cuisson quand le cœur est encore rosé et poser le poisson sur l’assiette chaude sur laquelle la température terminera la cuisson.

Terminer l’écume d’ail les ours et la servir

Accompagnement :

Pommes vapeur, pommes anglaises, pommes persillées, pommes avec ciboulette
riz, purée…

COMMENTAIRES DU CHEF :

Cette recette est facile, surtout pour ce qui est de la préparation de l’écume d’ail des ours.

Beaucoup de personnes ont encore des difficultés quand il s’agit de cuire le poisson.
En général, le poisson est trop cuit et perd de ce fait, une grande partie de sa texture et de sa saveur.

Je pense que le mieux est de faire des essais systématiques et comparatifs et de ne pas attendre une semaine avant d’essayer de corriger.

Une fois dominée, la cuisson du poisson procure bien du plaisir, mais attention tous les poissons n’ont pas la même texture : c’est bien là, la grosse difficulté.

 


Duo de saumon et de cabilaud
Ecume d'ail des ours

 

Visits: 213

LA ROUTE DE LA CARPE FRITE DANS LE SUD DE L’ ALSACE

Un peu d’histoire

L’Alsace est une région tout en longueur.
Elle est composée d’Est en Ouest, de la plaine alluviale du Rhin, puis viennent les collines du piémont avec le vignoble. Elle se termine par une partie montagneuse, les Vosges.

 

Il paraît qu’il y a fort longtemps, l’Alsace appartenait à un grand massif appelé massif hercynien.
A l’époque, ce massif était formé de montagnes jeunes.
Mais que voulez-vous, le rêve de l’éternelle jeune n’est finalement qu’un rêve et les montages, tout comme les gens, finissent pas s’user.

Les montagnes finirent par arrondir le dos sous le poids de leur âge.
Rondes oui, alors on les a appelées ballons :
le Ballon d’Alsace, le ballon de Guebwiller qui est le point culminant avec ses 1426 m.

Tout ce petit monde «  se la coulait douce » quand les mouvements tectoniques provoquèrent le soulèvement du massif alpin.
Et, quand vous soulevez un morceau, les autres suivent.
 

Le Rhin qui n’a pas d’appartenance politique, trouve amusant de scier la plaine d’Alsace dans le sens Sud – Nord.
Faut vous dire qu’à quelques kilomètres à peine, là-bas en Suisse, le Rhône et le Rhin prennent leur source pratiquement sur la même montagne mais sur des versants opposés.

Le Rhône lui a décidé de terminer sa vie sur la côte d’Azur et le Rhin, comme il fallait s’y attendre, lui a tourné le sens en prenant la direction du Nord de l’Europe.
Le Rhin, après quelques péripéties, coule au beau milieu de la plaine d’Alsace et les hommes en ont profité pour lui dirent que désormais il allait servir de frontière.

Je vous ai parlé des mouvements tectoniques qui ont réveillé  les Vosges pour les soulever et bien entre les Vosges et les Alpes, (regardez une carte) il y a le Jura.

Le Jura lui aussi a été trituré par les forces de la nature.
Les terres ont été fortement plissées.
Allez faire un tour en bicyclette, mais je vous préviens, les routes n’en finissent pas de monter et de descendre.
 

Le Jura pousse ses derniers contreforts jusqu’en Alsace et la colline au-dessus de la ville de Mulhouse est la dernière manifestation des ondulations du Jura.

 

La partie la plus au Sud de l’Alsace est appelée Sundgau.
Les terres sont souvent limoneuses et étanches alors un jour, les hommes se sont dits que ce serait une bonne idée de creuser des étangs et d’y élever des poissons.
C’est la carpe qui correspond le mieux.
La région comprend donc de nombreux étangs dans lesquels on élève des carpes.
Pour promouvoir la carpe on a créé «  la route de la carpe frite en 1975.

Mais les Alsaciens n’ont pas attendu que soit créée la route pour manger des carpes frites

Quelques explications :

Il faut bien comprendre l’expression carpes frites.
Elle n’a rien de commun avec le steak frites.

La « carpe frite » signifie que les carpes ont été cuites dans une friture.
La recette est relativement simple.
 

On découpe la carpe en morceaux qui ont la forme d’une lanière.
Les morceaux sont ensuite préparés avant d’être frits :
– on peut enlever les arêtes, mais les connaisseurs préfèrent les garder.

– trempez les morceaux dans une pâte à frire à base de bière : beignets de carpes
– enrobez de semoule (la façon la plus simple)
– on sert également des carpes enrobées dans du sésame, des graines de pavot…

Les morceaux de carpes sont ensuite cuits en grande friture, égouttés puis assaisonnés avant d’être servis accompagnés de salade et de… frites.
Sauce mayonnaise, sauce béarnaise etc…

Dernièrement, les restaurateurs ont décidé de servir de la carpaille.
Ce mot regroupe les différentes préparations à base de carpes  qu’ils ont inventées.

Il serait dommage de visiter le Sud de l’Alsace sans prendre le temps de faire un tour sur la route de la carpe frite.

Illustrations photographiques papy Jipé


Le Sundgau avec ses bosses et ses creux, ses routes qui n'en fiissent pas de monter et de descendre.

Panoramique :
Une grande ferme sundgauvienne.

Sundgau : pays des étangs


On y élève des carpes


C'est la terre étanche qui permet de creuser des étangs


Et voici un bon plat de carpes frites


On dit carpes frites parce qu'elles ont été cuites en friture
Cela ne vous empêche pas de manger aussi des frites


Mayonnaise et sauce bearnaise

 


Le restaurant porte bien son nom


C'est à Friesen que j'ai dégusté une des meilleurs trilogie de carpes.

 

Cliquez ICI

Visits: 805

FORET NOIRE ET CERISIERS BLANCS suite

Nous autres Alsaciens, nous avons de la chance.
Notre coeur est en France, mais nous allons faire nos courses en Allemagne ; un peu moins en Suisse car leur monnaie est bien trop forte et même si les prix semblent constants, ils sont devenus inaccessibles.

Ceux qui habitent comme moi, dans le Sud de l'Alsace ont plus vite fait d'aller en  Forêt Noire  que dans les Vosges.
15 km d'un côté contre un peu plus d'une trentaine de l'autre.

En cette mi-avril, le déplacement en vaut la peine.
La Forêt Noire, du moins son piémont, est recouvert de cerisiers en fleurs.
Et il est rare de réunir à la fois les cerisiers en fleurs et le ciel bleu.

Vous passez la frontière ( il n'y en a plus nous sommes en Europe) a Chalampé.
Vous passez par dessus le grand canal d'Alsace avant de prendre le pont qui enjambe le Rhin.
En cette période de l'année, il n'y a pas beaucoup d'eau.

Et puis vous grimpez sur la colline de Neuenburg qui vous conduira vers Müllheim où vous prendrez la direction de la Forêt Noire du moins vers l'un de ses sommets : le Belchen.

 

C'est là. N'hésitez pas à vous arrêter. Les cerisiers blancs se feront un plaisir de vous faire la haie d'honneur et, avec le ciel bleu en prime, les photographes seront au paradis.

Je vous propose quelques photos.
Canon 5D SR
50 PMX
Tout en manuel et en Raw
Cliquez sur les photos pour les agrandir


Du haut du piémont de la Forêt Noire, coup d'oeil sur la plaine du Rhin avec au fond les Vosges
 

C'est le pays de la cerise, pourtant il est rare de réunir cerisiers en fleurs et ciel bleu.


Des cerisiers  partout


L'mage a été prise au-dessus de Müllheim

Un haie d'honneur de cerisiers.

Une promesse de récolte

 

Et nous voici dans le paradis des photographes

Paradis des gourmands aussi, mais il leur faudra encore patienter

Régalez-vous

Visits: 237

DUXELLES DE CHAMPIGNONS

De l’importance du vocabulaire.

Vous avez mangé quoi ?
Un filet mignon de porc.
Quoi ! un simple filet mignon !
Mais il était accompagné d’une duxelles
Ah ! bon : si c’est avec une duxelles, cela change tout.

C’est vrai que le mot duxelles, cela pose son homme.
Le mot duxelles anoblit le filet de porc.

Que voulez-vous, on ne mange pas seulement avec sa bouche.
On déguste aussi des mots
Les mots font rêver.
Et pourtant une duxelles n’est in fine, qu’un simple hachis de champignons étuvé.

 

La duxelles a été inventée par un certain François Pierre de la Varenne cuisinier du marquis d’Uxelles.
Mais voilà, qui peut encore se payer un cuisinier à particule ?
C’est un luxe inaccessible depuis que nous avons changé de régime.
L’ancien régime est bien mort.

Définition d’une duxelles :

– champignons hachés menu
– échalotes et oignons ciselés très fin
– le tout étuvé dans du beurre.

Un point c’est tout… mais ça fait riche.

A quoi sert une duxelles ?

 

Je répondrai : à parfumer.
Une duxelles possède un fort goût de champignon et c’est là ce qui compte.

– vous pouvez parfumer une sauce en ajoutant une duxelles.
– vous pouvez farcir des tomates avec une duxelles.
– vous pouvez enrober une viande avec une duxelles
 

Il s’agit tout simplement d’utiliser une duxelles chaque fois que vous voulez enrichir un élément avec un goût de champignons.

Il existe une recette célèbre qui fait rêver beaucoup de gastronomes : le filet de bœuf Wellington.
 

C’est un filet de bœuf rapidement passé dans une poêle (on dit vert cuit)
Ce filet est enrobé d’une duxelles.
Puis, il est enrobé d’une pâte feuilletée.
Le tout est cuit dans le four.

Comment préparer une duxelles ?

 

Ingrédients :

– champignons :
Généralement, on utilise des champignons de Paris, mais on peut utiliser d’autres champignons ou faire une mélange de champignons de Paris et de champignons des bois.
– oignon
– échalote
– assaisonnement sel, poivre, persil haché.
– beurre, huile.

 

Progression :

– nettoyage des champignons avec un linge humide.
– évitez de les faire baigner dans de l’eau. Ils sont pleins d’eau par nature.
– hacher les champignons de préférence avec un couteau éminceur
– échalote et oignon seront ciselés finement.
– j’évite de la hacher.
– hacher le persil.

Cuisson :

Le but est de faire évaporer votre mélange champignon, échalote.
Si votre cuisson est trop rapide, les oignons et les échalotes vont prendre une couleur et conférer à l’ensemble un goût parasite.

– une poêle avec mélange beurre + huile.
– chauffez modérément.
– ajoutez les champignons hachés
– mélangez régulièrement
– ajoutez oignons et échalotes ciselés.
– bien mélanger et laissez évaporer.
– assaisonnez
– persil haché à la fin.

Différentes duxelles :

On peut varier la composition des duxelles en fonction de leur utilisation.
 

Duxelles sèches :

C’est la recette classique donnée ci-dessus.

Duxelles à farcir :

Farce sans élément carné :

Préparez une duxelles classique, puis ajoutez de la mie de pain  râpée pour augmenter le volume et donner un mélange un peu plus épais.

Farce avec élément carné :

Préparez une duxelles classique et rajoutez selon votre choix :
– de la farce fine.
– de la viande finement hachée.
– de la chair à saucisse.

COMMENTAIRES DU CHEF :

Préparez une duxelles est une opération facile.
Le fait de bien évaporer les champignons permet d’éliminer une grande partie de leur eau ; c’est pourquoi la cuisson doit être menée lentement.

Vous avez toutes possibilités de personnaliser vos duxelles.
Je parfume souvent les duxelles en mélangeant champignons de Paris et bolets déshydratés.
Vous avez également la possibilité de parfumer vos duxelles en ajoutant des fines herbes cerfeuils, coriandre et en choisissant différentes épices.
Mais, n’oubliez pas de privilégier avant tout le goût des champignons.

Tomates farcies à la duxelles :

Choisissez des tomates de taille moyenne.
Enlevez la tige
Découpez un petit couvercle
Creusez la tomate à l'aide d'une cuiller à pommes parisiennes.
Salez-la et retournez là afin d’éliminer une partie de son eau.
Farcir avec une duxelles.
Passez au chaud avant de servir.

Bon appétit

 


Les tomates sont creusées et remplies de duxelles

Réchauffez avec le micro onde

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Visits: 463

MIEL DE PISSENLIT

Présentation :

Au printemps, les prés se couvrent d’un tapis de fleurs qui brillent comme des petits soleils : les pissenlits.
Leur abondance est telle que c’est tout naturellement que l’on essaie d’utiliser cette manne.

Mais attention, il y a miel et miel !
 

Le véritable miel est produit par les abeilles.
Quand elles butinent essentiellement des fleurs de pissenlit,  elles produisent donc un miel spécifique : le véritable miel de pissenlit.
Le pissenlit est une fleur de printemps, une saison de redémarrage de la nature, une saison où les fleurs, toutes les fleurs, s’épanouissent.
Le miel de pissenlit produit par les abeilles sera donc mélangé aux différents autres miels.
Le tout sera vendu sous le nom de miel de fleurs.
Il est difficile de trouver du miel réellement de pissenlits.

L’autre miel de pissenlit : « cramaillotte »

 

La récolte des fleurs de pissenlit fait partie des habitudes ancestrales.
Elles servent à préparer le miel de pissenlit, non pas celui des abeilles, mais celui qui est fabriqué par les ménagères.
En fait, les deux produits diffèrent même s’ils possèdent quelques points communs.

– ce sont des produits contenant une grande quantité de sucre.
– ils possèdent des couleurs très proches
– mais, c’est surtout la consistance qui explique leur désignation commune de miel.

Quelles sont les vertus du pissenlit ?

Le pissenlit est riche en sels minéraux :
 

  • fer
  • calcium
  • cuivre
  • silice
  • manganèse
  • potassium
     

Le pissenlit doit son nom à ses vertus diurétiques.
On dit qu’il nettoie le sang. Ce qui est sûr, c’est qu’il apporte beaucoup de fibres qui augmentent et favorisent le transit intestinal.

On consomme le pissenlit sous forme de salades voir ICI
Il peut également être préparé sous forme d’épinard.

Dans certaines régions, on prépare également du vin de pissenlit ainsi qu’un apéritif à base de pissenlit.

 

Préparation du miel de pissenlit.


Les ingrédients :

Fleurs de pissenlit.

On ne gardera que la partie jaune.
Il faut éliminer les tiges qui donnent une amertume.
Les fleurs de pissenlit sont légères, mais il y en a tellement que l’on peut facilement en cueillir de grosses quantités.
Il faut environ 1 kg de fleurs de pissenlit.

– de l’eau.
– beaucoup de sucre : 1,5 Kg ( sucre cristallisé).
– un peu de vanille liquide ou une gousse de vanille fendue.
– jus de citron.
– zeste d’orange non traitée.

Au travail :

– évitez de cueillir les pissenlits le long des routes où ils seront pollués par les métaux lourds.
Le mieux est de trouver un pré un peu retiré.
– comme dit : ne récoltez que les parties bien jaunes. Les tiges risquent d’apporter une amertume.
– laver rapidement les fleurs.
– mettez les fleurs dans un récipient.

– faites bouillir 2 litres  d’eau et versez-la sur les fleurs.
– prolongez la cuisson des fleurs pendant 20 minutes à ½ heure.
– mettez un couvercle et laissez infuser.

– filtrez et remettez dans un récipient.
– laissez réduire sur feu moyen afin qu’il ne reste en définitive que 1 litre. (le jus va donc se concentrer.)

– ajoutez 1.5 kg de sucre.
– ajoutez la vanille liquide ou en gousse fendue en deux dans le sens longitudinal.
– ajoutez le jus de citron (ne pas mettre de rondelles de citron car la partie blanche donne trop d’amertume quand elle bout.)

– cuisson :

– c’est là toute la difficulté.
– l’ébullition va faire évaporer l’eau.
– le liquide va donc de plus en plus se concentrer.
– il va « épaissir » au fur et à mesure de la perte d’eau.
– il faut, de temps en temps, en prélever un peu et le versez sur une assiette.
– on arrêtera la cuisson, quand la consistance de liquide sera celle du miel des abeilles.

– conservation :

– les bocaux auront été bien lavés, puis mis à égoutter la tête en bas sur un torchon.
– versez le liquide bouillant dans les bocaux.
– fermer avec le couvercle.
– retourner le bocal tête en bas pour faire le vide.

COMMENTAIRES DU CHEF

 

La recette ci-dessus est particulièrement recommandée aux diabétiques en mal de vivre !
Une telle concentration de sucre peut provoquer des accidents.
Tout est bien sûr, une question de goût, car la conservation du miel de pissenlit est essentiellement basée sur les propriétés de conservation par le sucre.
Le sucre conserve à partir de 60 % c'est-à-dire 600 g de sucre pour 1 litre d'eau. Or dans cette recette nous sommes à 1500 g de sucre pour 1 litre d'eau.

Le miel de pissenlit possède une belle couleur.
On dirait du soleil mis en conserve.
Il possède aussi un goût typique.
Il peut être utilisé pour sucrer d’autres préparations crèmes, tisanes etc…

Essayez et voyez par vous mêmes.

N.B.

Suite à la parution de cet article, j'ai reçu un coup de fil de mon ami Joseph.
C'est un amateur éclair de fabrication de tous les sirops, et autres produits que nous offre Dame Nature.

Joseph m'a dit  que si l'on fait bouillir les fleurs de pissenlit, elles donnent une amertume au sirop.
Pour évter ce phénomène, Joseph se contente simplement d'ébouillanter les fleurs.

Nous avons également discuté sur la quantité de sucre.
Chez nous en Alsace, il existe une expression qui définit la quantité de sucre :
On dit :
"Pfund uf Pfund"
traduction littérale : " livre pour livre". soit une livre de jus pour une livre de sucre
Autrement dit : tant pour tant.

Le fait d'augmenter la quantité de sucre permet tout juste de gagner un peu de temps.

Merci Joseph…

 

Illustrations phoographiques Papy Jipé

Le pissenlit est très " photogénique" un véritable régal ppur le photographe

 

Des pissenlits.. Il suffit de se baisser.

Au niveau botanique le pissenlit est une fleur dite composée.

Gros plan


Un pissenlit c'est un monde

 

On aperçoit les grains de pollen qui attirent les abeilles.

 

Voici un bocal de miel de pissenlit fabriqué maison.

Visits: 574

ASPERULE ODORANTE WALDMEISTER

Les premiers rayons de soleil du printemps nous invitent à sortir au grand air.
Il est vrai, même si l’hiver n’a pas été trop rigoureux, qu’il est grand temps d’aller faire un petit tour en forêt.

Alors, je suis retourné dans la forêt de mon enfance et dès les premiers pas, j’ai été accueilli par une odeur qui m’a ouvert la porte de mes souvenirs.

Je me suis retrouvé quelques soixante ans en arrière, quand mon père m’emmenait faire une promenade dans la forêt. Au printemps, nous ramassions les premières morilles. En automne, c’était le tour des trompettes de la mort.
Il y avait toujours quelque chose à ramasser, à cueillir.
 

L’odeur qui m’avait accueilli dès les premiers pas, provenait d’une toute petite fleur blanche et je me suis souvenu que papa en cueillait et qu’il mettait les fleurs odorantes à macérer dans du vin blanc.

C’est de cette façon que j’ai refait connaissance avec une fleur que j’avais presque oubliée : l’aspérule odorante.

 

PRESENTATION  de l 'ASPERULE ODORANTE


L’aspérule odorante est aussi appelée galium odoratum par le botanistes
L’aspérule est une plante herbacée.
On l’appelle aussi «  Petit muguet » ou « Reine des bois. »
Elle est vaguement apparentée à une autre plante qui vit également au printemps : l’ail des ours.
Dans les pays germaniques, l’aspérule est dénommée « Waldmeister » Roi de la forêt.

L’aspérule n’est pas très haute : entre 20 et 40 centimètres.
Elle se reconnaît surtout à ses feuilles de forme allongée ovale qui sont toutes attachées au même niveau.
On dit que l’aspérule à des feuilles verticillées (attachées au même niveau);


Au toucher, les feuilles sont assez rugueuses. Elles restent facilement attachées aux chaussettes surtout si elles sont en laine.
Autre particularité : la tige est de section carrée comme chez les labiées.

Mais, ce sont surtout les fleurs et en particulier leur parfum qui permet à coup sûr de reconnaître l’aspérule.

L’aspérule : belle, odorante, utile, mais dangereuse.

Je cite un excellent article trouve –sur le site doctissimo santé.

Cliquez ICI.

Il ressort de la lecture de cet article que l’aspérule possède des vertus intéressantes,
mais que sa puissance est telle qu’il faut savoir la doser.

Certains pays interdisent même son usage à cause d’un principe appelé coumarine.
Ce produit est un anticoagulant, mais il  est avant  tout à utiliser pour ses qualités aromatiques.

Utilisation de l’aspérule :

Ne possédant pas suffisamment de connaissances dans le domaine de l ‘herboristerie, je me cantonnerais donc à parler des autres utilisations de l’aspérule.

Tout d’abord, il convient de signaler que le parfum de l’aspérule est utilisé en parfumerie.
Vous pouvez parfumer vos armoires en mettant un petit bouquet sous une pile de linge.

Vin à l’aspérule :  Maibowle » ou « Waldmeisterbowle » ou « Maitrank » .


 Vin aromatisé à l’aspérule. (Maitrank : la boisson du mois de mai)

Ingrédients :

– 2 litres de vin blanc.
– 25 plants d'aspérules
– (privilégiez le haut des tiges qui portent les fleurs.)
– zeste d’une orange non traitée.
– zeste d’un citron non traité.
– 1 petit bâton de cannelle.
– 100g de sucre.( ou plus selon votre goût)

– réunir tous les ingrédients dans un verre à conserve à fermeture mécanique.

– laisser macérer pendant 2 jours sans mettre en plein soleil.

– filtrer
– conservez au froid

Liqueur d’aspérule.

Elle se fait en faisant macérer l’aspérule dans de l’alcool blanc.
On choisira de préférence de l’alcool le plus neutre possible.
Ce serait dommage d’utiliser des alcools trop typés tels que poires, kirsch..

– 1 litre d’alcool
– aspérule (soit une vingtaine de branches fleuries)
– 150 g de sucre au plus selon votre goût.
 

Durée d’infusion : 2 à 3 jours
– filtrez  puis laisser vieillir 1 bon mois.


La liqueur prend tout d’abord une couleur vert pâle.
Si on prolonge la durée d’infusion, la couleur sera plus foncée et le goût plus prononcé.

L’aspérule en tisane :

Bien sûr, il est tout à fait possible de faire infuser l’aspérule dans de l’eau pour préparer une tisane qui favorise le sommeil.

Une bière à l’aspérule :

Une des dernières inventions à base d’aspérule est née le jour où on a eu l’idée de parfumer la bière avec de l’aspérule. Je n'en ai jamais goûtée mais ma prochaine cuvée de bière sera parumée avec de l'aspérule.

Il existe d’ailleurs, depuis 1964, une Confrérie de l’aspérule.
Son siège la ville d’Arlon en Belgique.
Ses membres militent pour une meilleure reconnaissance de l’aspérule.
Voir leur site avec quelques recettes : 
cliquez ICI

L'aspérule esrt une plante sauvage relativement fragile. 
Il faut éviter de l'arracher avec ses racines.
La bonne technique consiste à la couper à l'aide d'un sécateur ou d'un couteau.

COMMENTAIRES DE PAPY

L'une des grandes revues de vulgarisation scientifiques à recemment consacré un numéro spécial aux relations entre l'Homme et la Nature.
Cette nature a tout d'abord été considérée comme hostile, mais elle fournissait également à l'homme, tout ce dont il avait besoin.
Mais l'homme n'est que rarement content.
Alors il essaie de faire évoluer les conditions de sa vie.
L'électricité a tué la nuit.
Le chauffage central a tué le froid.
Si bien que l'Homme a commencé à s'éloigner de plus en plus de la nature.
Dans les villes, rares sont les choses et les événements qui rappellent les saisons.
Quelques centimètres de neige viennent nous rappeler que nous sommes en hiver.

 

Pourtant, là-bas, à quelques kilomètres, il y a les champs et les forêts, les fleurs et les champignons autant de jalons qui permettent d'égayer une vie qui deviendrait vite monotone.

 

Photographies © Papy Jipé

 

L'aspérule odorante : une plante herbacée

 

De petites fleurs blancges  mais quel parfum !


Les petites fleurs blanches sont très parfumées


Elles ont 4 pétales


Les feuilles sont toutes attachées au même niveau

On dit que les feuilles sont verticillées.


Une plante utile mais qui peut devenir dangereuse.

Un gros bouquet d'aspérules qui donne le sourire.

 

 

 

 

Visits: 1102