MENUS SEMAINE 15

 

Chaque région possède son vocabulaire avec ses expressions, son dialecte parfois.
Quand j’ai quitté mon Alsace natale pour m’installer dans le ch’Nord – l’extrême Nord, la région de Dunkerque pour être plus précis, tout juste si je n’ai pas été obligé d’acheter un dictionnaire pour déchiffrer le langage du coin.

Compte tenu de la situation météorologique actuelle et de son évolution, les dunkerquois diraient

« CA VIENT BON ! »

Traduction :

Le printemps a enfin décidé de bien vouloir venir.

Et oui, « ça vient bon »
Les arbres fleurissent, les pissenlits jouent les étoiles tombées dans les prés et les vaches commencent à regarder passer les trains : pardon les TGV – vous avez certainement rectifié, faut vivre avec son temps.

Chez moi, là-bas, le printemps prend l’apparence de taches vert clair sur les étals des marchands de légumes.
Le printemps, c’est l’apparition du cresson.
Le cresson, on connait : surtout le cresson dit «  de fontaine » mais il en existe un autre : le cresson alénois

Voir ICI

C’est une plante herbacée qui possède des graines minuscules comme des graines de moutarde.
On les sème en barquettes surtout en début de saison. Plus tard, on peut se risquer à le semer en pleine terre.
Le cresson alénois est très fort en saveur, c’est pourquoi, on le mélange souvent à de la laitue.
Il peut également être utilisé comme légumes, mais je trouve personnellement que c’est dommage car son goût et son odeur sont braiment caractéristiques.

Oui : « ça vient bon »
Le prix des asperges commence à baisser.

Légumes :

Les carottes nouvelles arrivent. Elles ne sont pas de production locale.
Attention : choisissez bien vos navets. Prenez les bien fermes sous peine de découvrir qu’ils sont spongieux.
A 15 € du kg les asperges sont encore un peu chères. Relisez les article sur les asperges voir plus bas
N’oubliez pas que c’est vous qui avez besoin des vitamines et des sels minéraux et non votre évier !

Plus de pissenlits. Adieu donc les bonnes salades.
Fenouils, endives, poireaux, céleri rave continuent à constituer le fonds de réserve ainsi que toutes les sortes de choux.

Viandes :

On se rapproche de plus en plus de la période de Pentecôte : saison du veau.
Vu les températures encore fraîches, on peut trouver du boudin, mais dès les premières chaleurs, ils vont disparaître des étals.

Côté volaille : le petits poulets de grain sont présents.
Les magrets de canards sont des valeur sûres.
Le lapereau est toujours présent. Il permet de réaliser de nombreux plats, au vin, à la motarde, aux champignons etc..

Le porc permet de préparer en rôti avec des pruneaux.
Pour les amateurs de triperies, vous trouvez encore des tripes, du museau de bœuf ; des pieds de veau et de cochon, des tripes à la mode de Caen.

Fruits :

Les fraises commencent à luire dans les étals, même si elles ne sont pas encore locale.
Pommes poires restent des valeurs sûres.
Pensez aux pommes farcies de noisettes et de pralin.
La compote de pommes permet la fabrication de charlottes.
Une poire au sirop avec un peu de pralin à la place des pépins ça vous dit ?

Un marché qui commence à sentir le printemps.
Cela fait du bien.

le marchand de volailles

Le temps des asperges

Parlons d’asperges

Histoires d’asperges

Planter des asperges blanches et des asperges vertes

A propos d’asperges

Potages aux asperges

Asperges vertes : peler ou pas

Asperges façon Papy Jipé

Asperges à la crème

Asperges au foie gras

Asperges en espuma

Asperges crème ou velouté

Asperges sous vide

A propos de la conservation des asperges

Asperges des bois, aspergettes ou ornithogales

Pour les amateurs voir aussi ICI

 

Views: 120