NAVARIN D’AGNEAU

   Il semblerait que le mot « navarin » possède deux origines.

 1. Navarin vient de navet :

Le navarin est un ragoût de viande d’agneau ou de mouton servi avec une garniture composée de navets et de pommes de terre.

2. Navarin :  lieu de Grèce

L’histoire relate une bataille navale le 27 octobre qui s’est déroulée dans la baie de Navarin, (Péloponnèse) en 1827 et qui opposait la flotte ottomane à une flotte composée d’une coalition de bateaux français, russes et britanniques.
Cette bataille est entrée dans l’histoire non seulement par la défaite de la marine ottomane, mais parce qu’elle est la dernière bataille navale livrée par des bateaux à voiles.
Cette bataille a contribué à la l’indépendance de la Grèce.
voir ICI

LE NAVARIN EN CUISINE :

Exprimé en vocabulaire culinaire, le navarin est un ragoût d’agneau ou de mouton avec une sauce tomatée.
A l’origine, le navarin était accompagné de navets et de pommes de terre, mais il a évolué sous la forme de navarin dit « printanier » avec une garniture de carottes, navets, petits pois, haricots vert, petits oignons glacés et pommes de terre.
A peut donc, à juste titre, le considérer comme un plat de fête.

Je vous recommande de relire :

– le mode de cuisson ragoût : ICI

– le mode de cuisson glacer : ICI

– la cuisson à l’anglaise : ICI

Je vous décris la suite des opérations dans les documents ci-dessous.

COMMENTAIRES DU CHEF :

Le printemps et le début de l’été sont caractérisés par l’apparition des  légumes nouveaux ainsi que par l’apparition des jeunes animaux agneau, veau.

Nous sortons de l’hiver pendant lequel nous avons consommé des plats nourrissants préparés à base de légumes racines qui se conservent facilement.
On a donc soif de  nouveautés, d’un changement de nourriture.

Le navarin s’inscrit dans cette ligne de recherche.
Réalisé avec du mouton, le navarin possède un goût souvent trop fort., c’est pourquoi, on privilégie l’agneau.
On choisit de préférence des morceaux dans l’épaule.

Les illustrations photographiques sont soumises à ©   dr Christiane Ameur et Jean-Paul Brobeck alias Papy Jipé

Phase N°1 : rissolez dans de l’huile (pas de beurre pour l’agneau) Un couvercle anti éclaboussures est très utile Retournez la viande Le rissolage doit donner une belle couleur brune Phase suivante ; réservez la viande et suez les oignons (sans couleur) Au choix : concentré de tomate ou sauce tomate maison Navarin avec choux de Bruxelles, et petits oigons glacés.

Visits: 173