MENUS SEMAINE N° 37

Et bien voilà, la vie reprend son train-train fatigant, mais sécurisant à la fois. Les jeunes sont retournés à l’école rejoindre leurs copains et leurs nouveaux professeurs.

Avant d’établir quelques menus, commençons par faire un petit tour au marché. L’automne est la saison des récoltes.
Le poète dirait : c’est la saison des promesses tenues.
Le fruit du travail de toute une année.

Et 2021, n’a pas particulièrement brillé.

Les gels printaniers, un mois de mai froid et humide, puis une alternance de périodes trop chaudes et d’autres où l’on aurait pu se croire en novembre, sans compter les inondation et le sécheresses.

Tomates et raisins malades de l’oïdium, et autres maladies cryptogamiques.
Et puis, on note dans plusieurs domaines des retards de presque 1 mois.

La farine sera-t-elle bonne ? Je me souviens d’une année où il avait fallu adapter nos recettes, car une partie du blé avait déjà germé dans les épis. La farine ne possédait pas ” sa force » habituelle.”

 

Et puis l’on note une chose désagréable. Les légumes se conservent de plus en plus difficilement. Avant, c’est-à-dire à l’époque où l’on prenait encore le temps, on séchait les pommes de terre et les oignons. Maintenant, c’est la course à  l’argent vite fait, alors on met en filets, et il n’est pas rare de trouver des légumes en mauvais état.
Mais, nous rentrons dans une période caractérisée par la profusion.

Les jardiniers se dépêchent de planter les dernières scaroles, les chicorées pain de sucre qui résistent très bien au froid. Difficile de trouver des plants de chicorée rouge de Vérone. Dommage, car non seulement elles ont un excellent goût, mais elles apportent des touches de couleur dans nos salades hivernales.

On trouve déjà des potimarrons, des poireaux de production locale. Les salades ne manquent pas. Les betteraves rouges sont arrivées. Elles peuvent être dégustées cuites ou crues.
Au marché :
C’est la saison des récoltes de l’ail et des oignons. Les oignons à longuement conservation qui devraient tenir tout l’hiver. Il est vrai que oignons et ail occupent une place importante dans la cuisine.

J’ai eu l’occasion de discuter avec un compatriote qui a ouvert un restaurant à New York. Il regrettait d’avoir des difficultés à trouver de oignons et l’ail frais.. ” En Amérique,, on privilégie les légumes lyophilisés.”

Il est vrai que de ce côté de l’océan, nous avons de la chance. Des oignons, on en trouve toute l’année
– les blancs de printemps,
-les nouveaux avec leurs fanes délicieuses,
– les rouges de Brunswick.
-les jaunes paille, sans compter
-les  oignons doux et les petits grelots.

MENUS :
– quiche au poireau aussi dénommée flamiche. ICI  et   LA
– quiche lorraine
– soupe aux oignons
– soupe à l’ail
– petit veau Marengo avec des légumes cuits dans le four. ICI
– osso Bucco milanaise avec pâtes ou späztlés ICI. et. LA
– escalope de veau ou de porc viennoise
– émincé de volaille. ICI
– cuisses de poulet chasseur.
– et puis les boudins sont de retour !
il y a de quoi
Pour le dessert :

– charlotte froide aux pommes et biscuits cuillers
– tarte de pommes
– tarte aux raisins sur crème pâtissière
– cake aux fruits
– marbré

Allez hop ! au travail

Oignons rouges de Brunswick

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*