LE PIMENT THAÏ

 

Présentation :

Le piment Thaï aussi appelé « œil d’oiseau » est un petit piment ( longueur 4 à 5 centimètres)
De couleur verte, il passe par l’orange avant de devenir rouge vif, quand il est bien mûr.

C’est un piment relativement fort. Mais, comme toujours, la force est concentrée dans les graines. Il suffit donc de les enlever pour éliminer une grande partie de la puissance.
Pourtant, faites très attention !
N’oubliez pas de vous laver plusieurs fois les mains après avoir touché les graines.
Elles risquent de rester imprégnées  et si vous avez le malheur de frotter vos yeux, vous passerez, comme on dit, « un mauvais quart d’heure. ».
 

UN PEU DE CULTURE GENERALE :

Tous les piments du monde sont originaires soit du Mexique, soit d’Amérique du Sud.
Le piment Thaï, comme tous les autres piments, a été exporté sous forme de plantes mères (appelées « cultivars ») pour être cultivées dans d’autres pays propices à son développement.

Il est d’ailleurs possible de le cultiver en France.
Pour cela, il faut laisser sécher le piment pour prélever les graines afin de les semer.

 

PUISSANCE DES PIMENTS :

Pour exprimer la puissance des piments, on utilise l’échelle de  Wilbur Scoville de Détroit
Elle est l’œuvre d’un pharmacologue.
Inventée en 1912, elle permet de classer les piments selon leur puissance.
La puissance des piments vient du fait qu’ils contiennent plus ou moins de capsaïcine

Aux deux extrémités de cette échelle on trouve :

– le poivron  force entre 01 et 100
– la résinifératoxine à 16 000 000 000 oui 16 milliard !  – vous êtes morts !

Les bombes d’auto défense, considérées comme armes, se situent à  2 000 000

Le Piment d’Espelette qui nous semble doux se classe entre 1500 – 2500

Notre Piment Thaï  fort se situe entre 50 000 et 100 000 !

Pour ceux qui désirent plus de détails cliquez ICI

UTILISATION EN CUISINE :

Le piment Thaï est utilisé en cuisine Thaï ( on aurait pu s’en douter !), mais également en d’autres cuisines asiatiques.

Chaque cuisinier peut facilement moduler la puissance de ses plats en laissant plus ou moins de graines ou en jouant sur le temps pendant lequel le piment Thaï mijote dans la sauce.

Personnellement, je ne suis pas contre un peu de piquant dans une sauce, sans pour cela préparer des plats qui « arrachent la bouche. »

C’est un choix personnel, mais également une donnée identitaire et culturelle.
Il existe des cultures qui dès le plus jeune âge, « habituent » les enfants à manger très pimenté.
J’ai connu un Tunisien qui pour son casse croûte, mangeait 200 g de piment vert dont un seul me propulsait en l’air.
Vos hémorroïdes vous le rappelleront !

N’oubliez pas que le piment « pique deux fois »
A l’entrée et à la sortie.

Voilà donc pour le piment Thaï.
Je vous ai donné une recette de sauce à base de lait de noix de coco, de crème, mais surtout de curcuma, galanga et éventuellement de gingembre
Voir ICI

Préparez-en de façon à utiliser tous vos produits et puis congelez–la.
Quand vous en aurez besoin, il n’y aura plus qu’à la décongeler.

COMMENTAIRES DU CHEF

Le piment est comme toutes les autres choses sur terre, il faut l’utiliser à bon escient.
Je vois bien un peu de piment d’Espelette ( cocorico !) dans une flamiche au poireau voir ICI
Je vois plutôt d’un mauvais œil, une choucroute pimentée au piment Thaï !

Mon grand père était paysan.
Il ne m’a malheureusement pas légué ses terres, mais je lui dois que j’ai « les pieds sur terre ».
Sans vouloir en faire une qualité hors norme, je pense que d’avoir les pieds sur terre est une qualité qui se perd de plus en plus.
Maintenant, les gens regardent la télévision pour savoir le temps qu’il fait.
Grand-père avait une méthode infaillible.
Il ouvrait la fenêtre pour regarder.

Je vous laisse le soin d’extrapoler cette constation de bon sens
pour qui sait ?
peut-être pimenter votre vie.

Illustrations photographiques © Papy Jipé


Le piment Thaï tel que l'on peut l'acheter.
Le bouchon donne une idée de sa taille.
Le piment passe du vert par l'orange pour devenir rouge quand il est mûr.


Ce sont les pépins ou graines qui concentrent la force


Soyez prudents
Lavez-vous bien les mains après avoir touché le piment.
Vos yeux vous en seront reconnaissants.

Petit, mais costaud.
Coupe transversale.
Vous pouvez moduler la force de votre sauce

– soit en enlevant plus ou moins de graines
– soit en laissant mijoter le pimrnt plus ou moins longtemps dans votre sauce.

 

Visits: 5727