Crème de Butternut.

Voici l’automne, saison des récoltes, saison des promesses tenues.

L’automne nous offre ses fruits et ses légumes pour récompenser les jardiniers.
Qui pense automne, pense aussi raisins, noix, châtaignes…

Parmi les fruits d’automne, il en existe qui sont entrés dans nos us et coutumes de fête.
Récolter rend heureux et les humains, du moins ceux qui sont croyants, se tournent vers leurs Dieux pour les remercier. C’est ainsi qu’à l’instar des fêtes des moissons, on fête également les autres récoltes. On est fier de montrer les plus beaux fruits, les plus grands légumes.

Dans ce contexte, les cucurbitacées, occupent une place particulière, car ils sont souvent très volumineux.

Courges, potirons, potimarrons, butternut, betteraves et rutabagas… jouent les vedettes à cause de leurs formes, leurs tailles, leurs couleurs aussi.
La fête de Halloween a remis au goût du jour le potiron.

 

Ces fruits (car ce sont les fruits de légumes dans le sens botanique) sont avant tout porteurs de graines afin d’assurer la reproduction, mais une fois de plus, l’Homme les utilise pour son alimentation.

 

Pour ceux qui s’intéressent à ces fruits particuliers cliquez sur les liens suivants :
 

Lien N° 1
Lien N° 2
Lien N° 3

Et n’oubliez pas de remercier Wikipédia.

LE BUTTERNUT.

 

Il appartient donc à la famille des cucurbitacées.
Il a une forme allongée qui rappelle la poire.(on dit piriforme)
Il est de couleur beige plus ou moins foncée.
La peau est assez dure et lisse.
Il porte d’un côté, la marque de l’attache de la tige, et de l’autre, la marque de la fleur.

 

La plante se présente comme une plante de courgette avec de grosses feuilles.
Elle craint les gelées et ne peut donc être semée en toute sécurité qu’après les Saints de Glace.
On peut gagner un peu de temps en semant à l’intérieur dans des pots. Il suffit ensuite de repiquer les plants.

Comme toutes les cucurbitacées, le butternut a besoin  de beaucoup d’eau.
La plante porte des fleurs mâles et des fleurs femelles facilement reconnaissables, car on voit à la base de la fleur, le futur petit butternut.

 

Les graines de butternut sont regroupées dans la partie renflée.
La chair est d’une belle couleur orange.


Il existe plusieurs recettes de butternut :  cru ou cuit.
On peut également manger les fleurs tout comme celles des courgettes.
Les graines peuvent être consommées.

CREME DE BUTTERNUT :
 

Relire article général sur les potages ICI.

Ingrédients  pour 2 l de potages (6/8 personnes).

– butternut : soit un entier, soit un demi (utilisez l’autre moitié pour une autre préparation.)
– 1 blanc de poireau (utilisez le vert pour une autre préparation.)
– 75 g de beurre ou 75 g d’huile.
– 1 dl de crème.
– sel, muscade, piment facultatif selon votre goût.

 

Progression de travail :

– lavez les légumes.
– découpez le butternut dans le sens de la longueur.
– enlevez les graines.
– découpez le butternut en morceaux pas trop gros (ils cuiront plus rapidement).
– émincez le blanc de poireau.

Cuisson :

– suez le poireau dans la matière grasse (beurre ou huile selon votre choix).
– il est IMPORTANT que le poireau ne prenne pas de couleur (il risque de prendre un goût parasite.)
– ajoutez les morceaux de butternut.
– mouillez soit avec de l’eau, soit avec du fonds de légumes, soit un reste de pot au feu.
– salez très légèrement.
– laissez cuire à couvert.

 

Finition :

– quand les morceaux sont devenus très tendres, mixez le potage.
– passez le potage au chinois (voir combine ICI).
– goûtez
– vous verrez que le butternut possède une note sucrée.
– rectifiez dans le sens qui vous convient.
– ajoutez un peu de noix de muscade râpée.
– ajoutez la crème.
– servez très chaud.

COMMENTAIRES DU CHEF :

 

Comme vous l’avez certainement noté, je n’ai pas épluché le butternut.
Je trouve que la peau renforce le goût.
Il faut donc attendre que les morceaux soient très tendres.
Le mixage confère à ce potage une note très douce et crémeuse.
La muscade s’harmonise bien, mais ce n’est pas la seule épice.
Vous pouvez essayer une pointe de curry.

J’ai également fait une variante pour laquelle, j’ajoute un peu de lait de noix de coco au moment de mouiller le potage.

N’oubliez pas de noter que ce potage se congèle facilement.
Un petit truc, mettez les dans des « briques » de lait. Elles s‘empilent dans le congélateur.

 

Quand vous servez dans des bols ou des soupières individuels profitez-en pour faire un petit dessin avec la crème.

Petite remarque annexe :

 

Elle concerne le mot fond(s).

Un fond peut s’écrire s’écrie avec ou sans « S »
 

Explications :

Dans la fable de Lafontaine, (le laboureur et ses enfants) on dit :
C’est le fonds qui manque le moins
Voir ICI


Dans ce cas le mot FONDS avec « S »

représente une certaine richesse comme le Fonds Monétaire International – le fameux FMI.
On parle aussi d’un fonds de commerce,
du fonds et de la forme.

Je pense que cela se rapproche de l’idée d’un patrimoine, d’une valeur.

Le mot FOND sans S

c’est le fond de la casserole, de la bouteille, du bassin, du désespoir…

Alors  voilà, il vous faut faire un choix

 

Si vous considérez que le fond de veau, de légumes… a été élaboré longuement et qu’il est en réalité la richesse du cuisinier alors mettrez un S à FONDS.

Dans le cas contraire….

Illustrations photographiques © Papy Jipé

 

Le butternut piriforme.

Le côté tige


 

Le côté fleur.

 

Une chair bien colorée.

 

Les graines sont regroupées Elles sont comestibles.

 

On enlève les graine avec une cuiller.

 

Le butternut prêt.

 

On le détaille en morceaux fins si on veut qu'il cuise rapidement.

 

Emincer le blanc du poireau.

 

Suer le blanc du poireau
Quand on sue, on ne bronze pas !

 

Ajoutez le butternut et mouiller.

 

Cuisson. puis mixer, puis chinois.

 

 

Un petit décor avec de la crème.

 

 

 


 

 

 

 

 

 

Views: 240