LA CHICOREE CASTELFRANCO BELLE ET SUCCULENTE

Quel bonheur de déguster une salade récoltée dans son propre potager.
Bonheur, oui, mais aussi fierté, car la plupart des jardiniers amateurs ne se contentent pas de semer chaque année les mêmes variétés.
Bien sûr au fil des saisons, on se constitue une liste de variétés qui réussissent bien, mais quand vient le moment de commander les graines pour la nouvelle saison, on se laisse tenter : on ne résiste pas à la tentation d’essayer des nouveautés.

Moi, j’ai exploré la familles des chicorées, et elle est vaste.
Elle comporte ses classiques :

– Les chicorées géantes maraichères.
– les différentes chicorées frisées

Ce sont des valeurs sûres. Si j’ai mis « chicorées » au pluriel, c’est que la famille des chicorées est très vaste. Elle compte des représentants caractéristiques :

– la chicorée Witloof aussi dénommée « chicon »
– la chicorée dont on tire le succédané du café :
– les chicorées « locales » comme la chicorée pain de sucre qui support le – 20°C
– et toutes les autres : la rouge de Vérone, les différents « radicchio »

C’est de ces chicorées que j’ai envie de vous parler, en particulier : la chicorée Castelfranco.

La première des choses qui frappe, c’est la couleur. Elle varie du jaune jusqu’au blanc en passant par toutes les couleurs intermédiaires. Tout dépend bien sûr de deux facteurs :
– la variété
– le degré de blanchiment.

Au niveau goût : la Castelfranco est douce.
Présentation : la Castelfranco ne se contente pas d’être bonne, elle est aussi très belle avec ses marbrures rouges.

Culture :

Il y a trois moyens de culture :

– semis en caissettes puis repiquage en petits pots avant mise en place
– semis directement en place ce qui obligé à les démarier.
– semis en pépinières puis mise en place définitive.

Cycle végétatif :

– semez en mai/juin selon votre région.
– repiquage en place juin/juillet.
– possibilité de culture en serre.

L’année dernière, nous avons repiqué en pleine terre au mois de juillet, puis nous avons rentré les salades dans la serre au mois de septembre. Nous avons pu en consommer jusqu’au mois d’avril et ceci en Alsace.

La chicorée Castelfranco jaunit d’elle-même, mais on peut accélérer le processus en procédant au blanchiment.
J’ai fabriqué qui système qui ressemble à une niche de chien dûment occultée par du nylon noir.
Je peux ainsi blanchir 2 chicorées en même temps.

Essayez, vous ne le regretterez pas.

Les illustrations photographiques sont soumises à ©  Jean-Paul Brobeck alias Papy Jipé

Visits: 559