SALADE DE PISSENLIT AU PASTRAMI

L’hiver a été plus ou moins long, plus ou moins froid aussi.
On attend les premiers beaux jours.
On guette les premiers signes du printemps.
Un rayon de soleil et hop !
C’est parti.

Alors, on prend son canif, un panier et l’on s’en va à la recherche du pissenlit.

Chercher, ramasser, cueillir est le « sport favori » des gens de la campagne et chaque année, c’est avec un grand plaisir que l’on va se promener dans les prés à la recherche du pissenlit.

 

Il est encore tout petit, alors il faut bien regarder.
Parfois, la chance nous sourit.
Voilà une motte de terre. Elle est posée sur un pied de pissenlit et comme il a été protégé de la lumière, ses feuilles sont d’une belle couleur jaune.

A bien prendre les choses, le bonheur est parfois très simple.


Quand la cueillette est terminée, on rentre vite chez soi, et c’est un autre bonheur qui commence : il faut trier le pissenlit pour ne garder que les plus belles feuilles.

Et puis, tout en travaillant, on discute et l’on réjouit déjà à l’idée de déguster une bonne salade de pissenlit :

«  Tu vas la préparer comme le faisait grand-mère ? »
Il y a de la tradition dans l’air.

SALADE DE PISSENLIT COMME ON FAISAIT AUTREFOIS.

 

Ingrédients pour 4 personnes :

 

– du pissenlit : on peut l’acheter ou le chercher soi-même.
– 1 oignon de taille moyenne 75-100 g.
– 250 g de lardons que je vais remplacer par du pastrami voir ICI beaucoup moins gras.
– 4 c.a.s. d’huile.
– 4 c.a.s. de vinaigre.
– sel, poivre.


Progression :

– bien trier le pissenlit.
– le laver plusieurs fois.
– bien l’égoutter.
– le mettre dans un saladier qui supporte la chaleur.

– découpez le pastrami (bœuf salé, fumé et cuit) en forme de lardons
– ciselez l’oignon.

– faites chauffer une poêle.
– ajoutez 4 c.a.s. d’huile.
– ajoutez les lardons de pastrami pour parfumer l’huile.
– ajoutez ensuite les oignons ciselés.

– versez le tout très chaud sur le pissenlit et mélangez.
– remettez la poêle sur le feu.
– ajoutez 4 c.a.s. de vinaigre et faites le bouillir.
– versez le vinaigre sur le pissenlit.
– sel et poivre
– bien mélanger.

 

COMMENTAIRES DU CHEF :

Le fait d’ajouter de l’huile chaude ( avec lardons de patrami et les oignons) va en quelque sorte « cuire » votre pissenlit.
Bien sûr son aspect ne sera plus le même.
La couleur va changer.
La texture va aussi changer et c’est bien là, le but car le pissenlit sauvage est parfois rude.
Le fait de le cuire va l’attendrir au détriment de sa texture originale.
Mais, il faut savoir ce que l’on veut.
On a beaucoup moins de mal à le mâcher.
Il est vrai que cette façon de procéder lui donne un goût particulier qui rappelle le goût de l’enfance à tous ceux qui en ont mangé quand ils étaient jeunes.

Le pissenlit peut être servi soit en entrée, soit en un véritable plat de résistance, accompagné de pommes de terre étuvées ou sautées.
Tout dépend de la quantité que vous aurez récoltée.

Quand j’étais jeune, ma mère ajoutait des œufs durs.

La recette originale est faite avec des lardons de porc. Mais, il existe des gens qui n’ont pas droit au porc, que ce soit pour des raisons religieuses ou tout simplement pour des raisons de santé.
C’est pourquoi, j’ai utilisé du pastrami aussi appelé « lard des juifs » qui est en réalité de la viande de bœuf, salée, fumée et cuite, moins grasse que la viande de porc.

Illustrations photographiques © Papy Jipé et Mamy Christiane

 

On chauffe l'huile, les lardons de pastrami et l'oignon ciselés;

 

 

On verse le tout très chaud sur le pissenlit.
Sa texture va se modifier sous l'influence de la chaleur.
Puis on rajoute le vinaigre chaud et l'assaisonnement

 

 

En entrée avec ou sans oeufs durs, ou en plat de résistance accompagné de pommes de terres étivées ou sautées.

Views: 185