RUTABAGA : QUELLE REPUTATION !

Petite histoire :

Un cours de cuisine commence toujours par un « lancement » :
le prof réunit ses élèves devant un tableau.
On étudie le menu.
On explique ou bien, on rappelle les techniques.
On distribue les tâches…

Ce jour-là, quand j’ai prononcé le mot rutabaga, il y eut des grimaces.

« Chef ! les rutabagas, on mangeait ça pendant la guerre !
Ah bon ! Tu as fait la guerre toi ?
Non chef, mais c’est bien connu.
Un autre :

Chef les rutabagas c’est pas bon !
Ah bon, tu as déjà goûté ?
Non, c’est carrément dégueu…..
Ah ! bon !

Alors puisque ces messieurs dames n’aiment pas les rutabagas, nous allons faire quelque chose d’original. Que diriez-vous de quelques pommes de terre sautées ?

Le cours se déroula normalement et pendant que les gamins s’affairaient, je commençais à préparer mon plat de rutabaga.

Et ils arrivèrent, les uns après les autres, attirés par une odeur inconnue.
A 10 heures, pendant la pause, je sortis de la cuisine allant me cacher pour mieux observer.

Quand la sonnette sonna la fin de la récréation, le plat de rutabaga était vide !

« Il doit faire chaud, vous ne trouvez pas ? On dirait qu’il y a eu de l’évaporation non ?

Et c’est de cette manière que le rutabaga perdit sa mauvaise réputation et fit son entrée, non sans difficultés, dans la grande cuisine. Il aurait été dommage de perdre une pareille occasion. Les cours suivants, un volontaire fut désigné pour tester des recettes à base de rutabaga.

Je vais vous donner une recette toute simple. Je pense qu’elle se rapproche le plus des recettes traditionnelles de mon enfance.

Rutabaga et fier de l’être

IMG_0735w

Le rutabaga est une plante de la famille des navets. Il pousse dans n’importe quelle terre. Sa culture n’est pas difficile et les rendements sont bons. Voilà pourquoi, la France a été mise au régime rutabaga pendant le guerre, période où la main d’œuvre est envoyé sur le front.
On mangeait souvent des rutabagas : trop souvent peut-être, ce qui explique que le rutabaga est lié à l’idée de guerre, d’où sa mauvaise réputation.

Recette de rutabaga aux pommes de terre et à la poitrine de porc
Ingrédients pour 4 personnes :

rutabaga : 2 racines (total un bon kilogramme.)
pommes de terre 1 kg.
1 gros oignons 100 g.
3 gousses d’ail.
1,2 kg de poitrine de porc fraiche c-a-d ni salée ni fumée.
5cl d’huile.
50 g de beurre.
1 bouquet garni.
1 cas de graines de coriandre
sel, poivre.

Préparation :

laver, éplucher, relaver les légumes.
éplucher les légumes. Le rutabaga s’épluche en grosses pelures avec un couteau d’office.

IMG_0739w

tailler le rutabaga en tranches de 2 à 3 mm
idem pour les pommes de terre
émincer l’oignon
dégermer et émincer l’ail
préparer le bouquet garni.

Réalisation.

chauffer sans excès l’huile et le beurre.
rissoler sans trop de couleur la poitrine découpée en tranches.
ajouter les oignons émincés et laisser suer sans coloration.
ajouter l’ail dégermé.
sel, poivre, grains de coriandre.
mouiller juste à niveau avec de l’eau froide.

Laisser cuire.

la poitrine va cuire en 30 minutes selon l’épaisseur des tranches.
à mi cuisson, on ajoutera, les tranches de rutabaga et celles de pommes de terre.

vérifier la cuisson avec une aiguille à brider
rectifier l’assaisonnement

Servir en tant que plat unique
Remarques du chef :

Cuits de cette façon, le rutabaga est un plat rustique. Un plat complet !
On peut bien sûr cuire sans la poitrine et de ce fait, le rutabaga constituera une garniture pour une viande en sauce.

D’autres recettes suivront.

Views: 1937