POTIMARRON FARCI

Avec l’automne apparaissent sur les étals des marchés les fruits de la famille des cucurbitacées. Nous  sommes en présence d’une véritable famille nombreuse avec des représentants qui varient de forme, de taille, de couleur et du goût comme nous le verrons par la suite.
 

La famille des cucurbitacées comprend des variétés qui atteignent parfois des tailles impressionnantes.

Citrouille,c muscade, potiron, butternut, potimarron etc…
Il s’agit bien des fruits, car ils renferment des graines qui, si elles ne sont pas issues de variétés obtenues par hybridation, peuvent être ressemées.

Par leur taille, les cucurbitacées ont toujours représentées une source importante de nourriture, à la fois riche en vitamines, en sucres.
On peut facilement les conserver en cave, ce qui représente des avantages pour les approvisionnements en période hivernale.

Aujourd’hui, nous allons parler du potimarron aussi appelé potiron doux d’ Hokkaido.

Un mot nouveau : le mot « cultivar. »

 

Le potimarron est un «  cultivar ».
Le mot « cultivar » désigne des variétés (de fleurs, de fruits, de légumes…) qui n’existent pas à l’état naturel , mais qui ont été obtenues grâce au travail des Hommes. Car on a de tout temps essayé d’améliorer les variétés naturelles. (amélioration du goût, des rendements, de la résistance aux maladies)
Ce sont d’ailleurs des navigateurs portugais qui auraient introduit le potimarron au Japon.

Description :

Forme de boule, ou forme piriforme (poire).
Couleur rouge orange soutenue, mais la couleur peut également varier.
Taille : plutôt petite par rapport à des courges et des potirons. (autour de 1 kg pièce)
Peau : relativement épaisse, mais comestible.
Goût : et c’est là son originalité,  elle rappelle les châtaignes indûment appelées marrons.

 

Les cucurbitacées d’automne sont essentiellement utilisées en potage, pourtant il ne faut pas oublier les préparations comme les purées, les guiches et même les tartes sucrées.

Je vous présente aujourd’hui une recette que j’utilise depuis un certain nombre d’années et que j’essaie de perfectionner au fur et à mesure

 

POTIMARRON FARCI.

 

Chaque fois que l’on se trouve en présence d’un légume relativement de grade taille on pense à le farcir, c’est à dire à le remplir surtout si ces légumes possèdent  des graines qu’il convient de retirer ce qui laisse dans une cavité.

Je vais vous livrer ma recette en forme de film photo et vous donnant au fur et à mesure les explications. Je vous indiquerai également comment la recette a évolué dans le temps ainsi que les différentes variantes possibles.

Photographies protéges par © Papy Jipé et Mamy Christiane.
 


Le potimarron environ 1 kg

Une belle couleur rouge orange.
 

 

du côté de l'attache,

 

du côté de l'ex fleur


 

On enlevé  la "tête"


 

Avec un couteau on découpe un cône pour faire une ouverture.

 

On trouve les graines.

On les enlève à l'aide d'une cuiller.

On garde les graines pour une autre utilisation.

 

Les potimarrons sont cuits à l'eau sans être épluchés.

 

On prépare une farce avec viande hachées, assasionnement, un œuf, du lait en poudre, des herbes…

On ajoute des échalotes ciselées cuites dans du vin blanc et des dés de chair du potimarron.

On ajoute des pommes de terre taillées en tranches de 2 mm et précuites à l'eau.

 

 

On farcit le potimarron.

Cuisson dans le four 190° C chaleur tournante
 

 

Quand il sort du four, il rougit de plaisir.
Bon appétit.


 

COMMENTAIRES DU CHEF.

 

Recette facile, pas chère
Peut se préparer à l'avance
Se réchauffe facilement au micro ondes

Variantes :

Dans un autre article qui suit

 

 

 

Views: 236