POMMES DE TERRE CHARLOTTES

Pomme de terre Charlotte

C’est une pomme de terre d’invention récente vu que sa commercialisation remonte à 1981.

Ses caractéristiques :

Pomme de terre allongée.
Pomme de terre plutôt de taille moyenne ou petite.
Pomme de terre à chair ferme.
Pomme de terre à la peau très fine.
Pomme de terre sans trop d’amidon.
Pomme de terre qui ne se défait pas à la cuisson.

 

Ses utilisations en cuisine :

 

Compte tenu de ses caractéristiques, cette pomme de terre ne sera donc pas la meilleure pour préparer de la purée.
Je ne dis pas que cela ne « marche » pas, mais il y a mieux.

 

Si vous cherchez à préparer une salade de pommes de terre dans laquelle les tranches ne tombent pas en bouillie, choisissiez des charlottes.

 

Si vous voulez réaliser un plat de pommes de terre sautées, pensez aux charlottes

 

Mais, si vous voulez déguster des pommes de terre au four passez votre chemin.

 

La plus belle fille  ne peut donner que ce qu’elle a (diction alsacien)

 

Assez rigolé ! Au travail

 

Voici une recette rapide qui convient bien aux pommes de terre Charlottes.

– bien laver les pommes de terre.
– ne pas les éplucher, mais bien les brosser.

 

Cuisson  en deux temps :

 

– poêle ou sauteuse avec de l’huile neutre.
– chauffez, mais sans excès.
– les pommes de terre sont bien séchées (risques de projections d’huile)
– ajoutez les pommes de terre.
– première phase de cuisson ; il faut donner une petite couleur.
– seconde phase de cuisson : mettre un couvercle pour faire cuire l’intérieur.
– vérifiez avec une aiguille à brider.
– parfumez avec quelques grains de carvi, un peu de sauge, du romarin etc…
– quand la chaire est cuite, enlevez le couvercle.
– terminez la cuisson  avec une noisette de beurre.
– si épices (mais non obligatoires) ajoutez-les à la fin de la cuisson.
– salez aussi en fin de cuisson.

 

COMMENTAIRES DU CHEF .
 

Chaque cuisinier possède son matériel qu’il connaît bien et qui lui permet de travailler efficacement.
Ce qui est vrai pour le matériel, l’est également pour les denrées.

On accumule ainsi, au fil des années, une certaine expérience due aux différentes expériences que l’on a faites. Je vous ai déjà parlé de la différence qu’il convient de faire entre les connaissances et la Connaissance.

Connaître un produit, c’est savoir comment il réagit.

 

Exemple vécu :

Dans la décennie des années 1980, il y eut une année particulièrement humide.
Une humidité qui rendit les récoltes de blé très difficiles. Alors, comme le temps passait, on décida de récolter quand même et certains grains de blé commencèrent une germination.
La composition de la farine en fut affectée et les cuisiniers durent modifier leurs recettes

A l’époque quand nous préparions un roux pour faire une sauce Béchamel nous étions obligé d’augmenter considérablement la proportion de farine. L’amidon qu’elle contenait était de moindre qualité.

Il en va de même pour tous les autres produits.
Un cuisinier possède ses fournisseurs et ses produits.
Cela ne l’empêche pas d’essayer de nouveaux produits, car il est important de rester dans la course au risque bien sûr de devoir changer ses habitudes pour s’adapter.

 

Essayez donc « les Charlottes » mais tenez compte de leurs qualités et caractéristiques.

 

Illustrations © Papy Jipé

La Charlotte est bien brossée. Sa peau fine peut être mangée.
Première cuisson dans l'huile.
Deuxième cuisson cuire l'intérieur en mettant un couvercle.

 

Terminez avec une noisette de beurre et l'assaisonnement.

Views: 944