Nos grands-mères savaient

Présentation :

« La cuisine à deux pieds. »
Permettez-moi de m’expliquer.

Tout d’abord le mot «  cuisine ».

Je regroupe sous l’appellation « cuisine » non pas seulement les techniques de préparation des repas, mais toutes les techniques qui ont pour but de fournir, préparer, élaborer, confectionner… des produits comestibles et ce tout le long d’une année. Il y a donc les « choses » destinées à être consommées de suite et celles que l’on garde pour plus tard, quand la saison sera passée, quand il n’y aura plus de…

Et dans ce cadre je pense aux conserves, aux confitures, gelées, liqueurs ou autres préparations.

Ensuite l’expression « 2 pieds ».

Je dirais en forme de boutade «  je ne suis pas raciste » pour dire que je ne suis pas sectaire. Je ne suis nullement victime d’un quelconque sentiment de supériorité parce que j’ai eu la chance d’étudier la cuisine professionnelle.

Ce qui distingue la cuisine des amateurs de celle des professionnels, c’est que ces derniers sont astreints, sous peine de disparaître, à être rentables.
Je suis convaincu, que les amateurs ont bien plus de chance de suivre leur passion que les professionnels.

Quand j’utilise l’expression « 2 pieds », je fais référence à la double origine : cuisine des amateurs et cuisine de professionnelle.
Cuisine des chefs toqués et cuisine de la ménagère.

Il existe, pour qui veut bien ouvrir les yeux, une quantité innombrable de recettes, de coup de main, de « petits trucs » qui nous viennent du fond des âges.

Ce savoir se transmet de génération en génération. Il fait partie de notre identité, de nos racines profondes.

Je dis qu’il se transmet, mais je devrais dire qu’il se transmettait, car la cuisine n’échappe pas à notre «  trend of life ».

Le « trend of life » actuel, nous conduit vers de plus en plus de modernisme. Il nous conduit à rejeter «  les vieilleries » du moins jusqu’à un certain point à partir duquel se produit ce que j’appellerais un « déclic», une prise de conscience, une recherche d’identité…

Ce n’est pas pour rien que la publicité exploite (nous exploite) avec ses recettes :

comme grand-mère
comme autrefois
à l’ancienne
traditionnelle

J’en passe et des meilleures.

Je suis grand amateur de toutes ces recettes d’autrefois. Elles sont les fruits des travaux de nos anciens, mais elles sont surtout issues de leur cœur.
Et ce ne sont pas de simples recettes qu’ils nous transmettent, mais également une part de leur philosophie de vie.

CAR UN PLAT NE SERA JAMAIS MEILLEUR QUE LE CŒUR DE CELUI QUI LE FABRIQUE !

J’essaie donc de recueillir, d’être l’hériter des connaissances de nos anciens avec le souci primordial de les transmettre.

Les recettes ainsi recueillies sont testées et parfois adaptées aux possibilités actuelles que ce soit au niveau du matériel utilisé ou au niveau des denrées disponibles.

Si vous aussi, vous avez envie de me confier une recette, je serais heureux de la transmettre.
Envoyez-là à papy.
D’avance merci.

mailto: bkjipe@gmail.com

Views: 1678