LE PANAIS.

LE PANAIS .

Présentation :

Grand-mère ne préparait jamais son pot-au-feu, sans y mettre un grand morceau de panais. C’est qu’elle était très connue, cette racine de couleur ivoire. Elle était cultivée comme légume pour les humains et comme plante fourragère pour les animaux.

Puis, le panais fut délaissé, à l’exception des pays nordiques ainsi qu’en Afrique du Nord.
Ce peut-être par ce biais que le panais est réapparu sur les étals de nos marchés.

Pour faire simple : le panais ressemble à une carotte mais de couleur blanc ivoire. Il entre dans la fabrication du couscous, ce qui explique peut-être le regain d’intérêt.

Le panais existe à l’état sauvage mais la racine beaucoup trop fibreuse, n’est pas comestible. On cultive le panais assez facilement, mais il nécessite beaucoup de place : certaines variétés montent à plus de 1.5 m.

Le panais s’appelle aussi Pastinaca : pastenade, pastinake en allemand.

C’est une pante de terrains calcaires, de la famille des ombellifères, baptisée aujourd’hui Apiacées.

La panais a « mauvais caractère » notamment au moment de la production des graines. Le contact avec la plante peut provoquer des brûlures qui apparaissent seulement plusieurs heures après. Ces brûlures mettent beaucoup de temps à cicatriser.

Vous voilà prévenus, mais que cela ne vous empêche pas de déguster ces légumes délicieux.

Panais-1W Panais-2W Panais-3w

Préparation du panais.

Toutes les recettes pour les pommes de terre et les carottes sont applicables au panais. Il convient pourtant de noter que son goût est plus sucré car il contient presque 20 g de glucides pour 100 g.

laver le panais
éplucher avec un couteau économe
relaver
tailler
cuire : pocher, sauter, en gratin et même cru.
cuisson en purée, en « écrasé » en potage
On peut également le cuire en gratin avec de la crème.

Il possède un goût très caractérisé qui ne plait pas forcément à tout le monde.

Panais 4W

voir aussi

Views: 1748