Le chou Kale : retour d’un champion

Introduction :


Le mot « chou » désigne une vaste variété de légumes qui bien qu’appartenant à la même famille, différent par la forme, la couleur, le goût etc…  cliquez ICI

Comme je l’ai déjà signalé, les choux font partie des légumes qui accompagnent l’histoire l’Homme depuis ses origines, et ce, pour de nombreuses raisons :
– les choux poussent spontanément dans un certain nombre de régions.
– ils sont nourrissants et fournissent des nutriments importants.

Ceci explique certainement que les choux font partie des tous premiers légumes cultivés par les hommes.
La pléthore des variétés est le résultat du travail d’amélioration des lignées de jardiniers qui se sont succédés.

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler du chou kale. (on prononce kel)

Voir photos :

Le chou kale anciennement appelé chou frisé est vert ou vert teinté de bleu.
Il n'est pas exigeant et pousse facilement.

 


Voici une varité d'un beau vert.

 

Les feuilles du chou kale possèdent des nervures importantes qui peuvent très bien être utilisées pour la préparation d'un potage.

 


Le chou kale a tout pour plaire : une véritable "bombe" de vitamines.

 

Origines du chou kale :

Le chou kale que l’on pense fraîchement né de la dernière pluie, était, excusez du peu, le chou le plus cultivé en Europe pendant la période du Moyen Age.
On pense que c’est dans les années 1600, qu’il est arrivé dans les Amériques avec les premiers colons.
Que voulez-vous, quand on mange la même chose trop souvent, on finit par s’en lasser.

Toujours est-il, qu’au milieu de 20° siècle, le chou kale finit par tomber dans l’oubli.

Dans les années cinquante, les gens ont un grand besoin de retrouver une vie calme, de rêver, de reprendre courage.
Le cinéma, grand pourvoyeur de rêves, trouve donc un terrain particulièrement fertile.
Qui dit cinéma, dit star, starlette, etc… gens qui ont une vie sortant de l’ordinaire.

Après les périodes de privations, on retrouve les périodes fastes, trop fastes même, car on commence non plus à se préoccuper de manger en quantité, on on le souci de manger sain.

C’est ainsi que l’on retrouve notre vieil ami, le chou frisé dit kalé, qui devient, en très peu de temps, le champion des aliments « detox. »

Si les starlettes en mangent… j’en veux aussi.
Le chou kalé fait la « une » de tous les magazines.
Quand Madame rentre du coiffeur où elle a lu les revues, elle ne pense plus qu’à une seule chose : manger du chou kale.
La mode du chou kale est lancée.
Il devient tendance.
Quoi ! Vous ne mangez pas de chou kale ?

Conclusion :

Les ventes augmentent de 50% par an au plus grand plaisir…des producteurs bien sûr, des marchands aussi.

Qu’en est-il réellement des qualités du chou kale ?

Il est toujours difficile de faire la part des choses quand on parle d’un phénomène de mode.
Pourtant, les modes : on connaît cela.
Rien que pour évoquer les plus récentes, après la mode des allégés,
( on a même vendu des savonnettes allégées), nous sommes entrés de pleins pieds, dans l’ère du « bio ».
Et voici un terrain fertile pour la culture de notre chou ressuscité.

Toujours est-il, que le chou kale a fait l’objet d’attentions particulières dont les journaux se plaisent à faire leurs grands titres.

Le chou kale se trouve en 6° position sur les 7 aliments qui vous permettraient de survivre sur une île abandonnée.

Plus sérieusement, on prête au chou kale un certain nombre de vertus. Il est :

– anti cancérigène.
– il stimule la production d’énergie.
– il renforce le système immunitaire.
– il ralentit le passage du sucre dans le sang.
– Il contribue à la coagulation.
– il agit sur le cholestérol.

Ce n’est pas beau tout ça ?
Des mots magiques (cholestérol)

ll y a une chose certaine :

Si vous mangez du chou kale pendant 100 ans… vous deviendrez centenaire !

Je n’ai malheureusement pas la possibilité de vérifier toutes ses affirmations. Je suis comme tout le monde : je suis obligé de faire confiance.
N’empêche que les derniers scandales autour de l’alimentation ne nous encouragent pas à faire confiance aveuglément.

Mais, je veux bien essayer.
Avant de vous donner quelques recettes, j’aimerais quand même faire un petit détour du côté de la linguistique.
J’ai la chance d’être bilingue de naissance.
Quand je cherche l’équivalent du mot « chou » en allemand, je trouve deux mots qui sont souvent confondus, mélangés, apparentés..

– le mot Kohl  (oui comme notre cher Helmut)
– le mot Kraut.

Moi, sans aucune garantie, car je ne suis qu’un linguiste amateur, je remarque quand même que les mots Kohl et Kehl semblent ^provenir de la même racine.
D’ailleurs dans le dialecte alsacien, « Kohl » se dit « Kehl » : alors, j’ai des doutes, des soupçons aussi.

Recettes pour le chou kale.

Le chou kale n’est finalement qu’un chou parmi d’autres et toutes les recettes qui conviennent aux choux sont donc également applicables au chou kale :

Il peut être :

– cuit à l’eau.
– cuit dans un jus.
– cuit en purée.
– sauté.
– cuit à la vapeur.
– cuit en gratin.
– cuit en friture (chips).
– ou tout simplement mangé cru en salade.

Voir excellent site ICI

Il convient cependant de signaler que si on veut garder au chou kale toutes ses caractéristiques gustatives, il faut éviter de le cuire avec des épices trop puissantes qui risquent de le dénaturer.

Le chou kale possède certes d’une structure un peu dure. On a constaté que s’il est récolté après les premiers gels, il devient plus tendre. Alors pourquoi ne pas le congeler avant de l’utiliser ?
Le passage au congélateur n’est qu’un gel artificiellement provoqué.

Commentaires du chef :

Notre époque est caractérisée par une grande facilité de déplacement. Les gens voyagent de continent en continent.
Ils découvrent de nouveaux paysages, mais également des fruits et des légumes inconnus.
Sur nos étals apparaissent régulièrement de nouveaux fruits et légumes.
Dans le cas du chou kalé, il s’agit plutôt d’une renaissance.

L’art du cuisinier est avant tout de sublimer les caractéristiques gustatives d’un produit. Il doit donc éviter de le dénaturer en lui associant des épices trop puissantes qui imposent leur goût. Pour sauvegarder la belle couleur du chou kale, n'oubliez pas d'ajouter à l'eau de cuisson une pointe de bicarbonate.

Voir également article sur la culture du chou kale ICI. ( en cours de rédaction)


 

 

 


 

 

 

 


 

 

 

 

Views: 1416