Pommes aux airelles

En période de chasse, le gibier vient agréablement enrichir et diversifier nos menus.

Gibiers à plumes ou gibiers à poils, la part du véritable gibier, tué par les chasseurs, diminue au profit d’animaux élevés pour être vendus sous l’appellation viande de…

Les pays de l’Est sont grands fournisseurs de chevreuils, biches, cerfs.
Le sanglier a été classé dans la catégorie des animaux à protéger, au grand désespoir des agriculteurs dont il ravage les champs.
Il existe cependant un quotta d’animaux à abattre et l’on trouve facilement de la viande de sanglier.

Signalons aussi la «  démocratisation » de la viande de kangourou dont je ne sais si elle peut être classée sous l’appellation gibier, mais qui bien travaillée donne d’excellents résultats.
La viande de kangourou allie la tendreté du filet de bœuf au goût su gibier.

La cuisson des gibiers mérite que l’on lui consacre des articles particuliers.

Aujourd’hui, nous allons étudier une petite garniture qui accompagne agréablement le gibier :

La pomme aux airelles.

C’est un grand classique.

Ingrédients :

Pommes et confiture d’airelles.

Quelles variétés de pommes choisir ?

Notre but est de présenter des  pommes creusées pour recevoir de la confiture d’airelles.
Cette confiture est relativement sucrée. Il me semble donc qu’il serait très intéressant de choisir une variété de pommes à la chair pas trop sucrée. Je dirais même que l’idéal serait une pomme légèrement acide.
De plus, cette pomme doit supporter la cuisson sans trop de problème.
Il faudra donc nous orienter vers des variétés comme les reinettes grises, et le Boskoop.

Il reste un dernier critère : la taille.
Pour une belle présentation, il vaut mieux choisir des pommes de petite taille.

Personnellement, j’utilise quand cela est possible, la petite pomme de la Saint Nicolas.
C’est une variété, très locale en Alsace.
Pomme rouge, à chair blanche légèrement acidulée et qui plus est de petite taille.
Tout pour plaire.
Malheureusement la pomme de la Saint Nicolas est une pomme très tardive. On en trouve de novembre à début janvier.
La pomme de la Saint Nicolas faisait partie des «friandises" distribuées par le Saint Patron.
Elle servait aussi de boules pour garnir les sapins. Par son poids elle permettait de redresser les branches afin que les véritables bougies soient bien verticales.


La pomme de la Saint Nicolas à droite est de petite taille comparée à une pomme "normale"  de taille moyenne.

 La confiture d’airelles :

Les airelles sont «  des myrtilles rouges » qui poussent sur les massifs montagneux, notamment dans les Vosges.
Elles sont de petite taille et quand on les goûte, elles sont plutôt âpres et dures.
Quand j’étais plus jeune, nous allions à la cueillette des airelles au mois de septembre non pas pour les manger mais pour les cuire sous forme de confiture. L’airelle gélifie naturellement.
il est donc assez facile de préparer des confitures traditionnellement servies avec le gibier.

Préparer des pommes aux airelles :

– laver les pommes.
– découper un « chapeau ».
– creuser les pommes.
– les citronner car les « noircissent » rapidement.

 

– cuire les pommes au micro ondes par séquence de 30 secondes. De cette façon, il est plus facilement de maîtriser la cuisson.
– éviter de trop cuire les pommes qui doivent être ramollies sans tomber en compote ce qui est malheureusement très rapide.
– il vaut mieux cuire les pommes vides un peu moins que trop.

– remplir avec de la confiture d’airelles tout faite.
_-le repasser au micro ondes avant de servir.

 

Les pommes ont été creusées et cuite dans le micro ondes.
On les remplit avec de la confiture d'airelles.
On les passe au micro ondes avant de les servir.
Le mariage pomme acidulée + airelles est réussi.

 

Un recette facile, économique, sans problème.

 

 

 

Views: 6509