CREME DE FEUILLES DE NAVETS


Présentation :

A l’heure actuelle, on assiste à une «  prise de conscience » qui me semble en droite ligne dans la logique des choses.

J’ai eu la chance d’hériter quelques vieilles horloges de mon grand père horloger.
Ce sont des horloges à balancier. Elles sont mues par la force de gravité, via de gros poids qu’il ne faut pas oublier de remonter.

Ces horloges-là, une fois bien réglées, sont aussi précises que nos montres de dernière génération, mais, pour moi, elles possèdent une valeur de symbole.

C’est le balancier qui me fascine dans sa course incessante.
De gauche à droite.
De droite à gauche.
D’un extrême à l’autre.

Ce balancier est l’image de nos attitudes.
Il faut toujours allez trop loin, jusqu’à atteindre une position extrême, pour repartir dans l’autre sens, en passant par le fameux « juste milieu » cher à nos ancêtres grecs.

Il me semble qu’il en va de même pour toutes les choses de notre vie.

Qui peut parler du bonheur s’il n’a connu le malheur ?

Mais, revenons à nos propos culinaires.

Notre cuisine, elle aussi, va d’un extrême à l’autre :
de la cuisine simple à la cuisine sophistiquée,
de la cuisine qui se sent obligée de transformer le goût des aliments
à la cuisine qui se charge tout simplement de préserver voire «  d’enchanter » les saveurs.

Je suis très heureux que dans les derniers temps, nous soyons revenus à la « redécouverte du goût réel des choses »

Voici, dans ce contexte d’idée, une recette simple, facile et économique :
 

LA CREME DE FEUILLES DE NAVETS :

Ingrédients pour 4 personnes :
 

– 1 botte de navets dont nous  utiliserons les feuilles.
– 1 poireau dont nous prélèverons la partie verte.
– 50 g de matière grasse beurre ou huile selon  vos préocupations de santé.
– 150 g de pomme de terre.
– 1.250 l d’eau.
– assaisonnement : gros sel et sel fin.
– 250 g de crème.

Attention :

Nous allons préparer un potage à base de feuilles de navets.
Il va sans dire que la préoccupation principale est de trouver des feuilles qui n’ont pas été traitées.

PROGRESSION :

– laver les feuilles de navets et le vert du poireau.
– épluchez les pommes de terre.
– émincez le vert de poireau.
– enlevez les nervures épaisses des feuilles de navets
Pour cela, il suffit de plier la feuille en deux et de couper la nervure principale.

– taillez grossièrement les feuilles de navets en chiffonnade. (elles seront mixées)

Cuisson :

– dans un marmite, faites suer le vert de poireau dans la matière grasse sélectionnée et surtout pas trop chaude.
Il faut éviter que le poireau ne prenne une couleur et surtout une odeur.

– ajoutez les feuilles de navets.

– mouillez avec de l’eau.
– ajoutez les pommes de terre pelées et émincées (voir commentaires du chef)
– salez légèrement avec du gros sel.
– cuisson avec couvercle.

Finition :

– quand vos légumes sont cuits, mixez le potage avec un mixeur plongeur.
– passez le potage au chinois (voir commentaires du chef)
– ajoutez la crème. Elle va modifier l’assaisonnement
– goûtez et rectifiez avec du sel fin.
– servez en soupière ou en bols individuels.

COMMENTAIRES DU CHEF :

Ce potage se fait en suivant la méthode tout ce qu’il y a de plus classique.
On sale toujours au gros sel au départ.
Le sel fin sert d’ajustement.
Salez après avoir mis la crème, car elle modifie la perception du salé.

Pour la liaison, les pommes de terre sont le mieux indiquées, mais on peut très bien utiliser un autre féculent :
– reste de riz.
– reste de purée.
– voire reste de pâtes.

N’oubliez pas la «  combine » qui consiste à poser votre mixeur dans le chinois. Votre potage sera mixé de façon très rapide, sans aucun effort.

On peut aussi, si le cœur vous en dit, ajouter une petite garniture :

– chiffonnade de feuilles de navets tombées au beurre.
– petits cubes ou petites boules de navets cuits à l’anglaise.

Vous avez également la possibilité de terminer votre potage en «  velouté » :
crème et jaunes d’œuf,  mais il ne faudra plus le faire bouillir pour ne pas faire coaguler les jaunes d’œufs

Un potage simple, économique « écologique aussi

Illustrations photographiques © Papy Jipé et Mamy Christiane.
 


Botte de jeunes navets.


Nous utiliserons les feuilles.



Pour enlever la grosse nervure, pliez la feuille en deux.


Découpez la nervure


Et voilà, la nervure est enlevée


Emincez le vert du poireau


Taillez grossièrement les feuilles en chiffonnade


Faites suer à chaleur douce. Surtout pas de coloration.


Ajoutez les pommes de terre.


Mouillez avec de l'eau  FROIDE.


Cuisson avec couvercle


Mixez.


Passez au chinois avec la combine du mixeur.

 

Terminez selon votre goût.

 

 

Views: 187