La digitale blanche : digitalis

Présentation :

La famille des digitales comprend une vingtaine d’espèces. Ce sont des plantes herbacées, qui peuvent dépasser 1 mètre de hauteur.
Les fleurs se répartissent tout le long de la tige ; les plus récentes se situant vers le haut.

Le mot « digital » provient du latin « digitus » et signifie doigt.

Ce nom évoque bien la forme de la fleur que l’on peut facilement enfoncer sur l’extrémité d’un doigt.

Le nom allemand de cette plante est « Fingerhut » traduction littérale ; un chapeau pour le doigt évoquant ainsi l’accessoire qu’utilisent les couturières le fameux dé à coudre.

Dans les Vosges, les digitales sont de couleur pourpre.
Dans les Alpes, on trouve des digitales jaunes.
L’espèce blanche est très rare dans la nature, mais les jardiniers se plaisent à en cultiver dans leurs jardins.

La digitale est bien connue pour ses vertus médicinales.

Son principe actif se situe dans les feuilles. C’est un cardiotonique.

Wikipédia  signale :

« Toutes les préparations, de toutes les digitales, à partir de la plante entière, sont toxiques et donc ne sont plus employées du fait de l'impossibilité de faire un dosage exact. »

ainsi que :

L'utilisation thérapeutique moderne de cette molécule sera rendue possible grâce aux travaux de cristallisation du pharmacien et chimiste français Claude-Adolphe Nativelle (1812-1889).

Je ne peux affirmer que la plante que j’ai trouvée est sauvage ou si elle s’est échappée d ‘un jardin, mais elle est belle, et je me suis fait un devoir de lui donner une chance en la plantant dans mon jardin.

Pour moi, la digitale est un symbole très fort : celui de la tolérance.

Combien de discussions autour de la tolérance !
Elles finissent souvent de façon anarchique autour ‘une question pourtant très simple : quelles sont les limites de la tolérance ?
Faut-il tout admettre en son nom ?

C’est là, que la digitale vient nous rappeler que tout n’est qu’une question de dosage.

Bien dosée, la digitaline peut vous sauver la vie.
Mal dosée, elle peut vous tuer.
N’en est-il pas de même pour la tolérance ?

 

 

Views: 1748