ENERGIE ELECTRIQUE EN CUISINE

Si le gaz sert essentiellement aux cuissons, l’énergie électrique est beaucoup plus largement utilisée en cuisine.

Elle sert bien sûr aux cuissons, mais il existe de nombreuses machines qui fonctionnent à l’électricité : râpes, trancheuses, essoreuses, broyeuses, cutter…

Toutes ces machines ont été inventées, il y a bien longtemps. Au départ, elles étaient mues par la force manuelle, puis elles ont été électrifiées. C’est une évolution normale.

Quelques mots au sujet de ces machines :

Tout d’abord, il faut bien constater qu’elles facilitent le travail et font gagner du temps ; mais le tout est de faire ses comptes avec objectivité. Une machine nécessite d’être nettoyée, donc parfois démontée. Si le temps de nettoyage est plus long que celui qu’elle nous fait gagner, la question de l’utilité se pose vraiment.

Pourtant, je suis le premier à reconnaître que ces machines peuvent être plus puissantes que celles à main. Pensez au simple moulin à café de nos grands-mères. Vous avez beau tourner la manivelle de toutes vos forces, vous n’obtiendrez jamais une mouture aussi fine que celle des moulins électriques.

Je me permets de recentrer notre sujet. Il s’agit de réfléchir dans le cadre de l’augmentation des prix de l’énergie électrique, et là, nous donnerons la priorité aux réflexions autour des cuissons.

AVANTAGES DES CUISINIERES ELECTRIQUES :

– facile à installer : il suffit d’un branchement assez puissant.
– pas de risques d’explosion.
– faciles à nettoyer quand elles fonctionnent avec des plaques.
– chaleur plus douce.
– chaleur du four plus sèche et mieux répartie surtout si le four est à chaleur tournante.
– possibilité de cuire des plats différents sur plusieurs niveaux.

INCONVENIENTS DES CUISINIERES ELECTRIQUES :

– plus gourmandes en énergie.
– montée en température plus lente que le gaz.
– le gaz est plus facilement réglable.
– les plaques continuent à rester chaudes après coupure.
– il convient donc d’adapter les méthodes de travail.
– risques de brûlures, car les plaques chaudes ne sont pas toujours indiquées.
– les cuisinières électriques du type halogène sont un peu plus fragiles.

COMMENTAIRES DU CHEF

On cherche toujours à atteindre un idéal, qui par définition est toujours délicat.
Dans le lycée dans lequel j’enseignais l’art culinaire, nous avions 16 postes de travail (les fameux pianos) dont la moitié au gaz, l’autre électrique.

L’idéal, pour l’époque, aurait été une cuisinière avec des brûleurs à gaz et un four électrique.

Mais le matériel est en constante évolution et nous verrons dans de prochains articles :

– les cuisinières à induction. (introduite dès les années 1980)
– les micro-ondes.
– les appareils à cuisson sous vide.

Une grande différence entre la cuisine familiale et la cuisine professionnelle

La ménagère s’équipe.
Le professionnel investit.

Moulin à café manuel : image recupérée sur internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*