LE SUREAU : compagnon de toujours

Côté botanique :

 

Le sureau est un  arbuste à croissance très rapide. On parle de grand sureau ou de sureau noir pour désigner le Sambucus nigra des botanistes que l’on trouve couramment.
Le nom ordinaire (on dit vernaculaire) provient de la racine « sûr » ( en allemand sauer) qui signifie «acide».
Le sureau peut atteindre 5 m.
Les fleurs sont hermaphrodites (mâles et femelles à la fois.)
C’est une fleur en symétrie de 5.
Les fleurs sont disposées en ombelles (comme un parapluie)

Attention :  risque de confusion !

Sambucus nigra et  Sambucus ebulus sont frères et se ressemblent.
Les baies de sambucus ebulus sont cependant toxiques.

Voici un petit «  truc » pour les reconnaître :

Le sureau noir (le bon) porte ses baies en une sorte de parapluie ( une ombelle)

LES FRUITS SONT TOURNES VERS LE BAS.

L’autre, (le toxique) porte les baies également en forme de parapluie mais

LES FRUITS SONT TOURNEES VERS LE HAUT.

 

LE SUREAU : UNE PLANTE CONNUE DEPUIS TOUJOURS.

En réunissant des documents pour écrire cet article, j’ai été frappé par le fait que l’on trouve du sureau presque partout !
Pas une ferme sans son arbuste. J’ai donc orienté mes recherches autour d’une ligne directrice : pourquoi tellement de sureau ?
Comme vous allez le voir, je suis allé de surprise en surprise.

Fleurs et baies de sureau ont depuis toujours appartenu à la pharmacopée populaire. On dit qu’ils permettent de lutter contre le rhume et de faire baisser la fièvre.

Le sureau a également toujours possédé une valeur « mythologique ».
En Allemand, le sureau s’appelle « Holunder »
Les anciens germains pensaient que l’arbuste abritait « Holda » : une déesse protectrice. Ils plantèrent donc presque systématiquement des arbustes de sureau à côté des maisons d’habitation et de leurs granges pour être sous sa protection
Ils croyaient également que le sureau protégeait les biens contre les éclairs et le feu (les incendies)

Les frères Grimm parlent dans leurs contes de Madame « Holle » qui provoque entre autre, les chutes de neige en secouant son grand édredon dans le ciel. Les flocons de neige, ne seraient que les plumes qui s’échappent de cet édredon.

 

A côté de ses histoires mythiques, il n’en reste pas moins que le sureau est une plante médicinale connue de l’antique médecin Hippocrate.
Celui-ci évoque les vertus diurétiques.
Au 18° siècle, le sureau fut employé pour soulager les infections des voies respiratoires et diminuer la fièvre. En sirop, il calme la toux. On utilisait le sureau pour lutter contre les refroidissements. On le mélangeait avec le tilleul, les deux plantes ayant tendance à faire suer donc à évacuer les toxines.

Le sureau est riche en vitamines C et B. Il contient de l’acide folique. Les fruits pas encore mûrs contiennent de l'acide cyanhydrique qui peut provoquer vomissements et diarrhées.

Mais bien mûres, les baies de sureau permettent de renforcer les défenses naturelles en cas d’asthénie. Alors vive les confitures et les gelées de sureau. Voir aussi les recettes de papy :

Les crêpes à la fleur de sureau
Les beignets à la fleur de sureau
Le vinaigre parfumé au sureau.

La puissance de la couleur est telle que le sureau a également été utilisé pour teinter laines et tissus.

 

LE SUREAU DANS LE JARDIN :

Le sureau est l’ami des jardiniers  qui préparent un purin de sureau par fermentation de 1 kg de feuilles dans 10 l d’eau. Ce purin permet de lutter contre les punaises, les pucerons et les chenilles. On dit aussi que le purin de sureau chasse les campagnols et les mulots voire les taupes.

 

Le sureau possède encore bien d’autres vertus parfois surprenantes. Il est antifongique grâce à la « sambucine » qu’il contient.
On sèche des fleurs de sureau que l’on intercale avec des pommes mises dans des boîtes métallique. Les pommes se conservent plus longtemps et prennent un peu l’odeur du sureau.

On alterne aussi couches de pommes de terre et fleurs de sureau séchées pour empêcher les pommes de terre de germer.

 

Et pour terminer les louanges du sureau sur un ton résolument humoristique, n’oubliez pas que vous avez deux solutions :

– construire votre maison juste à côté d’une pharmacie.
– construire une pharmacie juste à côté de votre maison.
Pour cela, il suffit de planter un sureau !

Pour ceux qui veulent approfondir la question cliquez ICI

Illustrations photographiques © mamy et papy Jipé.

 

Le sureau, à côté des maisons, des fermes …

 

Un arbuste qui peut atteindre 5 m


Des fleurs largement étalées et que l'on sent de loin

 

Une fleur en forme de partapjuie (ombelle)

 

en réalité un assemblages de petites fleurs

 

Une ombelle qui forme des ombelles.

 

Gros plan sur des fleurs. Elles sont en symétrie de 5

 

Views: 601