TOMATES CERISES EN RAGOÛT FACON PAPY

Aujourd’hui, je vois présente une recette facile, rapide et qui me plait beaucoup car elle ressemble d’un peu à un jeu de dînette comme ceux de notre enfance.

En réalité, ce n’est bien sûr qu’une apparence. Je ne cesse de vous répéter que les choses qui paraissent faciles sont parfois les plus difficiles et que la simplicité est à prendre comme une gage de perfectionnement.

Présentation :

Voici, en ce moment, le jardin « donne bien ».
En réalité il faudrait dire que le jardin rend bien car -sivous ne lui avez rien donné vous pouvez toujours attendre.
La chaleur ne manque pas, par contre, du moins chez nous en Alsace, il ne pleut pas « bésef ».
Avec l’arrivée massive des étrangers, il est temps que je me mette à réviser mon vocabulaire !

Je ne vous ai jamais cache mon côté « j’essaie tout » et cette année, ma passion m’a conduite à planter quelques 27 variétés de tomates et non moins que 25 variétés de piments.

Passons sur la folie des grandeur, car il « faut se les farcir » expression à prendre au propre comme au figuré.
Ayant atteint le quota de 200 tomates farcies dûment congelées, j’ai mis le frein pour éviter que l’Europe , du moins nos conseillers ne s’en mêlent.

Si j’ose dire, je me retrouve donc avec quelques (s+s+s+s) kilogrammes de tomates sur les bras et comme je suis respectueux de la nature et économe de naissance, je ne vais pas organiser de bataille de tomates comme le font certains… suivez mon regard.

Il me reste surtout, des tomates cerises qui feraient de beaux colliers quoique éphémères et comestibles au cou de mon épouse. Laissons la chose qui risque de lui donner des idées…

Alors j’ai cogité
« Cogito ergo sum. »

Je pense donc je suis

Réponse de mon épouse
"Tu manges donc t’essuie !"

La répartition des tâches.

Voici ce qui est sortie de mes cogittatations ( c’est fait express)

 

PETIT RAGOÛT DE TOMATE CERISES au BEURRE D'AIL DES OURS

Ingrédiens :

« At libitum » selon votre appétit.
Méfiez vous, car il paraît qu’il viendrait en mangeant.

Donc petites tomates cerises :
– on lave
– on enlève le pédoncule
– on sèche

Cuisson

– Dans une poêle ou un sautoir

– un peu d’huile d’olive.
– pas trop chaude svpl.
– on ajoute les tomates et on les laisse se sentir bien sous leur crème solaire.
– elles finiront par avoir une tendance à éclater de joie.
 

– ajoutez un peu de beurre d’ail des ours/
– laissez le fondre doucement : surtout pas de beurre brûlé

Quoi !
Vous n’avez pas de beurre d’ail des ours.
Impardonnable !
Allez vite voir ICI.

Vous regrettez
C’est bien fait pour vous.

Alors prenez un peu de beurre d’escargots vendu en une sorte de saucisse
C’est mieux que rien mais rien ne vaut le vrai beurre d’ail des ours, plus fin, plus gastronomique au prix plus économique

Arrêtez- le…

Voilà, je vous l’ai dit
Plus simple, on meurt
Vous vous en lécherez les babines.

Mais

Prenez la peine de reporter le rendez-vous que vous aviez jute  avec le dentiste

A moins qu’il n’aime l’ail des ours
Bien sûr.

Illustrations photographiques © Papy Jipé et sa complice Mamy Christiane

On commence  la cuisson avec un peu d'huile d'olives
Quelques fines herves, basilic et & sont lev bienvenues


Les objets "noirs" ne sont que des tomates séchées.( facultatives)
On ajoute un peu de beurre d'ail des ours.


Suite de la cuisson


Finition de a cuisson avec du beurre d'ail des ours juste fondu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*