SPAGHETTIS DE POMMES DE TERRE

C‘est essentiellement grâce à la pomme de terre, que l’Humanité du moins «occidentale » ne connaît plus les famines.
Il est vrai que dans la partie  «orientale », c’est sur le riz que repose la plus grande partie de l’alimentation.

Manger des pommes de terre tous les jours peut devenir lassant ; c’est pourquoi, au fil des années, on a développé de nombreuses recettes afin de  varier les plaisirs.
On varie de mode de cuisson, de texture mais également de formes.

 

La dernière tendance à la mode est la découpe des légumes sous forme de spaghettis ou plus fin encore. On parle à ce moment-là de vermicelles.
Voir salade de céleri rave ICI.

 

Pour tailler les pommes de terre en spaghettis, il existe dans le commerce, toute une série de machines manuelles ou électriques qui se chargent de dérouler les légumes en longs filaments.

 

On peut faire des spaghettis avec des carottes, des courgettes (jeunes) des navets et tous les autres légumes qui ne possèdent pas de gros pépins ou graines dans leur centre.
Ce faisant, on n’a rien inventé de vraiment nouveau, car ce genre de machine à dérouler existe depuis longtemps. Voir les navets confits ICI.

Après avoir épluchés les légumes, on les passe à la machine à dérouler. Les légumes qui noircissent au contact de l’air seront mis dans de l’eau froide, mais pas les autres qui risquent de se gorger d’eau.

La pomme de terre faisant partie des légumes qui s’oxydent au contact de l’air, sera donc plongée dans de l’eau.
Le problème annexe est que l’eau va retirer une partie de la fécule contenue dans la pomme de terre. Or, c’est cette fécule qui va renforcer la liaison de la galette.

Petit truc, quand vous jetez l’eau, versez le tout dans une passoire et arrangez vous pour que la fécule qui s’et déposée au fond du récipient, reste collée sur les pommes de terre. Ne rincez donc pas.
Autre truc, si la fécule a pris la clef des champs, alors rajoutez en un peu et mélangez.

 

Pour parfumer vos pommes de terre, et pour rester dans le thème, passer également un oignon dans la machine à dérouler.

 

CUISSON :

 

Elle se passera dans une poêle.
L’idéal est de pouvoir passer la poêle dans le four, il faudrait donc choisir une poêle dont le manche ne craint pas la chaleur.
Une poêle en fonte, même si elle a le désavantage d’être plus lourde, assure une meilleure répartition de la chaleur.

 

La poêle sera chauffée assez fortement au début de la cuisson.
On utilisera de huile.
Les pommes de terre seront égouttées et passées dans un torchon pour les sécher.

 

– mettre les pommes de terre, mélangées aux oignons, dans la poêle chaude.
– les tasser avec une écumette.
– NE PAS SALER.
– le sel fait ressortir l’eau ce qui ne nous arrange pas du tout.
– dès le départ, faites tourner votre poêle à plat pour que les pommes de n’attachent pas.
– quand vous sentirez une odeur agréable qui rappelle un peu le caramel, il est temps de retourner les pommes de terre.

 

Alors là !

Vous avez la possibilité de tourner les pommes de terre comme une crête au risque de devoir repeindre la cuisine.
ou
versez votre galette de pommes de terre sur une grande assiette qu’il est beaucoup plus facile de retourner pour la remettre dans la poêle.

Comme dit dès le départ, l’idéal est une poêle que l’on peut passer dans le four.
A ce moment-là terminer la cuisson dans le four. Si vous travaillez sur le feu vif, réduisez la chaleur pour permettre aux pommes de terre de cuire sans brûler.

C’est à ce moment-là qu‘il convient de saler et d’ajouter les épices. Il existe des mélanges pour pommes de terre.

COMMENTAIRES DU CHEF :

 

Des pommes de terre resteront des pommes de terre, mais il est vrai qu’une nouvelle façon de les présenter fait toujours plaisir. Question de mode ? Certainement : mais le cuisinier n’est-il pas là pour faire plaisir ?

 

Illustrations photographiques © πapy Jipé

 

 

La pomme de terre épluchée est placée dans la machines à dérouler.
 

 

Des dents la transforment en longs filaments : comme des spaghettis.
 

 

On fait de même pour un oignon.

 

Une poêle avec de l'huile chaude.
On y met le mélange pomme de terre oignons bien séché.

On tasse avec une écumette.

On cuit le premier côté puis on retourne.

 

On termine la cuisson dans le feu.
C'est maintenant qu"il faut jouter sel et épices.
Un petit truc ;
ajoutez un petit orceau de beurre au dernier moment.