Paprika : le musée de Kalocsa

Musée du Paprika : L'avis du Guide Vert MICHELIN

Bibendum

Comme son nom le laisse deviner, ce musée présente l'histoire du paprika, son arrivée en Hongrie, sa culture, sa transformation en poudre et ses usages. Vous apprendrez, entre autres, que c'est en septembre que sèche la célèbre épice mais aussi que le prix Nobel hongrois Albert Szent-Györgyi a découvert la vitamine C à partir du paprika. Sa vie fait d'ailleurs l'objet d'une présentation au sein du musée. Dans le même bâtiment siège également Kalocsa Korona Tours Kft. société organisatrice de croisières et visites en Hongrie.
 
Pour un cuisinier, la visite du musée du paprika  prend un aspect de pèlerinage. En cuisine, on utilise le paprika, mais on ne sait pas toujours à quoi il ressemble.
Ce qui m'a le plus étonné, c'est la taille des plants. Je m'attendais à trouver des plants qui ressemblent aux plants de tomates alsaciennes qui montent facilement à plus de 1.2m.
Les plants que j'ai vues mesuraient en peu plus de 70 cm.
Petites fleurs blanches qui, après fécondation, produisent ce que nous appelons "piment vert".
Ce fruits, sera récolté ou mois de  septembre quand il sera devenu rouge vif.
Après séchage, le fruit est réduit en poudre.
Il existe des fruits de forme allongée et d'autres qui sont ronds. La puissance est surtout concentrée dans les graines.
Différentes variétés permettent de produire des paprikas plus ou moins forts.
 
Extrait de Wikipédia :Paprika
 
 
 

 

Poudre de paprika

Le paprika, aussi connu sous le terme poivre rouge, est une épice en poudre de couleur rouge obtenu à partir du fruit mûr, séché et moulu du piment doux ou poivron (Capsicum annuum, de la famille des Solanaceae)1. Le terme désigne aussi le fruit en lui-même.

L'épice est utilisée en cuisine pour son parfum âcre et sa couleur rouge. Les principaux types d'épices sont le paprika de Hongrie, fait à partir des fruits seulement, et le paprika royal, fabriqué avec les graines, les tiges et les fruits

En plus d'être largement utilisé dans la plupart des pays tropicaux et notamment en Asie, il est très présent dans la cuisine maghrébineespagnole et hongroise, surtout, dans le cas de la cuisine hongroise, pour la confection du goulasch.

gallery