Chères amies visiteuses, Chers amis visiteurs,

Trop c’est trop !
Cela fait un moment que mon épouse me dit :
«  tu tires trop sur la ficelle ».

Ma santé m’oblige à rester éloigner de mes casseroles pendant quelque temps.
Je vais donc en profiter pour faire réviser et mettre à jour mon matériel informatique.

Je serai absent des écrans, mais pas trop loin, car je compte mettre à profit cette parenthèse pour me consacrer à l’écriture des livres que j’ai commencés depuis un moment déjà.

Une saga d’une famille alsacienne qui débute en 1870 et se termine en 1985 quand on lègue au dernier descendant, le secret de famille.

Un livre intitulé : la cuisine bonheur.

La récupération d’un livre de nouvelles écrit avec un logiciel ancien.

Un livre qui me tient à cœur : son titre : Les pieds sur terre.

Comme vous le voyez, j’ai du pain sur la planche…

A bientôt

Papy Jipé

Petit cadeau

 

Ponctuation.

Au bout de la ligne, le stylo s’est arrêté,
Il sentait bien le besoin d’un signe ;
Mais que choisir ? La question est posée,
Une simple virgule, non, une virgule, ce n’est pas digne.

Faudrait-il peut être un point ?
Un point d’interrogation ?
Un point d’exclamation ?
A bien peser les choses, un point c’est bien.

Mais voilà, un point c’est un signal,
Surtout quand on est point final ;
Donc on est bloqué,
Le stylo, lui, voudrait continuer.

Alors, il se met dans un coin.
Il réfléchit longuement.
Et puis tout doucement
Afin de pouvoir encore rêver,

Il dessine trois petits points :

Espoir pour l’éternité.

Poème © Papy Jipé
Je me mets en mode veilleuse.